ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Législatives Algérie 2007 : Le FFS choisit le boycott

 
Les élections législatives qui seront organisées en Algérie le 17 mai prochain, se feront sans le FFS qui appelle au boycott actif.
dimanche 11 mars 2007.

Hocine Ait Ahmed - FFS - Algérie Le Front des forces socialistes (FFS), présidé par Hocine Aït Ahmed, ne participera pas au rendez-vous électoral du 17 mai prochain en Algérie. La décision a été prise, selon les deux responsables, par les membres du conseil national, réunis en session extraordinaire vendredi dernier, après consultation, ont-ils affirmé, de larges pans de la base militante par la commission politique de cet organe. “Les avis ont été partagés sur la question. Mais la raison a fini par l’emporter”, a souligné Karim Tabbou.

La voix du président du FFS, Hocine Aït Ahmed a beaucoup pesé sur la décision, lui qui a carrément exhorté au boycott en qualifiant le scrutin législatif du 17 mai prochain en Algérie de “messe qui fête zawadj el-moutaâ”, (mariage de jouissance). MM. Laskri et Tabbou ont motivé cette option par l’ostracisme qui frappe la vie politique et l’échec avéré des institutions, dont le Parlement, qui fonctionnent, de leur avis, sans prérogatives, mais au service du pouvoir en place.

"Les élections ne sont pas sérieuses, et nous ne cautionnerons pas une APN considérée comme une chambre d’enregistrement", a commenté Karim Tabou. “Participer à un scrutin, dans les conditions actuelles, est une énième violence contre le peuple”, a-t-il ajouté. Selon lui, ceux qui participent à ces élections sont soit à la solde du régime, soit ils ont négocié un quota de sièges dans la future Assemblée nationale.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Liberté