ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Espagne et l’Algérie sur la voie de la coopération

 
Le roi d’Espagne a appelé les groupes espagnols à investir en Algérie et s’est engagé à renforcer la coopération entre Madrid et Alger.
mercredi 14 mars 2007.

L'Espagne veut se renforcer en Algérie Le couple royal, qui a été accueilli par le président Abdelaziz Bouteflika, s’est rendu peu de temps après au sanctuaire des Martyrs où il a déposé une gerbe de fleurs au pied de la stèle commémorative du monument. Le roi d’Espagne a eu ensuite un entretien en tête-à-tête avec le président Bouteflika. “Les relations entre l’Algérie et le royaume d’Espagne connaissent assurément une évolution positive marquée par le développement d’un dialogue politique de haut niveau et le renforcement des bases d’un partenariat mutuellement bénéfique”, a indiqué le chef de l’État dans un toast prononcé lors du déjeuner offert en l’honneur du roi d’Espagne Juan Carlos Ier et de la reine Sofia.

Le président Bouteflika a tenu a réaffirmer que le traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération, signé le 8 octobre 2002 à Madrid, “se pose indubitablement comme un acte fondateur d’une coopération rénovée entre l’Algérie et l’Espagne, assise sur un socle d’intérêts réciproques et portée par des valeurs” auxquelles, a-t-il dit, “nos deux peuples sont profondément attachés”. De son côté, le roi Juan Carlos a appelé les entreprises espagnoles à s’engager pleinement en Algérie, de manière “dynamique” et “efficace”, compte tenu, a-t-il dit, de “la claire volonté de votre gouvernement de favoriser et d’encourager, par ses décisions, la contribution espagnole à la construction du meilleur futur pour votre pays”.

Pour le roi Juan Carlos, “la rencontre d’affaires Espagne-Algérie qui se déroule actuellement et que nous clôturerons après-demain, témoigne de notre volonté d’intensifier nos liens économiques bilatéraux”. Rappelant qu’en matière énergétique, les relations entre l’Algérie et l’Espagne “sont parvenues à maturité”, le roi Juan Carlos a indiqué que l’Algérie a prouvé qu’elle était un “fournisseur sérieux et fiable avec lequel nous souhaitons mettre en place aussitôt que possible le partenariat économique et énergétique décidé lors de la dernière réunion de haut niveau”.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté