ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et l’Espagne soutiennent le peuple sahraoui

 
Le roi d’Espagne a exprimé en Algérie une position longtemps défendue par Alger et qui met l’accent sur le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et un accord de paix global entre le Maroc et le Polisario.
jeudi 15 mars 2007.

L'Espagne et l'Algérie partagent la même vision sur le Sahara Occidental. « Il est urgent, comme l’a récemment souligné mon gouvernement, de trouver une solution politique juste, durable et acceptable par les parties (Maroc et Polisario) sur la question du Sahara occidental, une solution prévoyant la libre détermination de ce peuple et passant par un dialogue des parties dans le cadre des Nations unies », a affirmé le souverain espagnol dans un toast prononcé à l’occasion d’un déjeuner offert par le président Bouteflika en Algérie. Plus largement, Juan Carlos 1er a réitéré la position de son pays en faveur d’une intégration des pays maghrébins : « Le Maghreb est naturellement une zone prioritaire pour l’action extérieure de l’Espagne. »

Aussi, le roi d’Espagne a souligné que lui et son gouvernement continueront de « soutenir le Processus de Barcelone, le forum méditerranéen le plus complet et doté du plus grand nombre d’instruments, pour construire une solide communauté d’intérêts de tous les partenaires ». Hier, la presse espagnole a d’ailleurs largement rapporté les propos du roi d’Espagne tenus la veille en Algérie. Comme le résume l’APS, le quotidien ABC a souligné que « le roi défend en Algérie la libre détermination du Sahara occidental ». Ce journal écrit notamment : « La position espagnole est que les Sahraouis doivent décider de leur avenir dans le cadre de l’ONU. » Ce journal a cité un diplomate espagnol qui observe que le terme « libre détermination » utilisé par le roi Juan Carlos « recueille l’option de l’indépendance reconnue légalement ». « Cette légalité à laquelle se réfère le diplomate réside dans les différentes résolutions de l’ONU et l’avis de la Cour internationale de justice de La Haye [...] qui signale clairement que le Maroc n’a pas de liens de souveraineté sur le Sahara occidental », a précisé ABC.

De son côté, le journal la Razon a estimé que les propos de Juan Carlos 1er ont « dissipé tout doute » concernant la position de l’Espagne sur le conflit du Sahara occidental. « L’Espagne soutient le cadre politique établi par les Nations unies » et se positionne en tant que « garant du droit à l’autodétermination des Sahraouis dont la volonté devra s’exprimer à travers un référendum libre », a relevé la Razon. Pour sa part, El Pais -auquel le président Bouteflika avait accordé un entretien publié la veille- a indiqué dans son édition d’hier que le roi Juan Carlos « a réaffirmé les éléments traditionnels de la diplomatie espagnole sur l’avenir de l’ancienne colonie » espagnole, « sans faire mention du "plan d’autonomie" marocain », et défendu la nécessité de trouver une solution mutuellement acceptable entre les parties qui prévoie le droit à l’autodétermination et s’en tienne au cadre défini par les Nations unies.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après la Tribune