ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Législatives 2007 en Algérie : vers la victoire du FLN ?

 
La victoire du FLN aux élections législatives qu’organisera l’Algérie en mai prochain n’inspire aucun doute pour le chef du gouvernement Abdelaziz Belkhadem.
samedi 17 mars 2007.

Abdelaziz Belkhadem - Algérie. Le secrétaire général du FLN rappelle, à l’occasion, les critères de compétence, de représentativité, de militantisme, de correction. « Les candidats retenus sont aptes à appréhender l’avenir des générations futures et à relever les défis », poursuit-il. L’opération de candidatures au niveau des mouhafadhas est terminée. Le nombre de candidats est de l’ordre de 4200 dont 80% sont des universitaires. Il convient de rappeler que le FLN a organisé, il y a une semaine, des assemblées générales dans l’ensemble des kasmas et ouvert la voie à tous les militants pour déclarer leurs intentions sans aucune contrainte ou exclusion.

En sus du filtrage opéré au niveau des kasmas, le secrétariat de l’instance exécutive sera transformé en commission de candidatures, relève M.Belkhadem, comme pour mettre un frein aux jeux d’interférences en cours, depuis le début de la campagne de collecte des candidatures aux élections législatives de mai prochain en Algérie. La session de l’instance exécutive s’est ouverte hier, à Alger, dans un climat de stress doublé d’angoisse et de panique, parce qu’en effet, la commission planchera sur l’étude des candidatures finales dès la semaine prochaine. Belkhadem tient à avertir tout le monde qu’il ne servira à rien de bouder les listes arrêtées par la direction.

Chacun doit participer à la réussite de la campagne électorale pour les législatives en Algérie pour le seul intérêt du parti tout en invitant les mécontents à faire preuve de patience et de lucidité. Là, il marque une halte pour tenter de toucher les sensibilités. Il sait que les mécontents vont tenter d’exprimer leur courroux de différentes manières, alors, autant les avertir, tout de suite, pour qu’il n’y ait point de désordre. Le mécontentement concerne aussi, le fait que des ministres comptent se porter candidats. Une initiative qui n’est pas pour plaire à certains militants qui rappellent à qui veut les entendre que le « cumul » n’est pas toléré. Là aussi, c’est la commission ad hoc présidée par Belkhadem qui décidera des listes et du sort de toutes les candidatures, y compris pour les ministres qui veulent se présenter et qui doivent impérativement passer par leurs kasmas.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression