ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie n’a pas été sollicitée pour l’Africom

 
L’Algérie n’a pas reçu de demande officielle de la part des Etats-Unis pour accueillir le commandement militaire unifié pour l’Afrique (AFRICOM) selon Abdelaziz Bouteflika.
samedi 17 mars 2007.

L'Algérie refuse d'accueillir l'Africom Le président Abdelaziz Bouteflika a nié l’existence d’une demande du Commandement des forces Américaines pour s’établir en Algérie, déclarant « nous ne sommes pas qualifiés pour décider à la place de l’Afrique ». Dans une interview accordée au journal Espagnol « ABC », le Président a été interrogé sur son opinion au sujet de « la réaction des Etats-Unis au refus de l’Algérie d’accueillir le siège de son commandement militaire en Afrique », il a précisé que les autorités Américaines n’ont jamais formulé cette requête.

En ce qui concerne l’affiliation du Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat, GSPC, à El Qaida et la possibilité d’adopter une nouvelle stratégie sécuritaire en Algérie, et plus précisément lorsque des tentatives de cibler les entreprises de pétrole qui emploient des étrangers sont ciblées, le président a précisé que la sécurité des entreprises du secteur du pétrole, en plus des entreprises d’autres secteurs est totalement garantie. « Les étrangers font leur travaille en Algérie de manière ordinaire ».

Le journal Espagnol a voulu savoir si le président partageait les craintes des Etats-Unis en ce qui concerne les tentatives terroristes pour se positionner dans la région du Maghreb Arabe et du Sahel Africain, et il a observé que le phénomène du terrorisme n’est pas une affaire qui ne concerne que l’Algérie, ajoutant « cela nous pousse à être plus que jamais vigilants sans s’abandonner à l’obsession des craintes exagérées ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar