ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut promouvoir la langue allemande

 
L’enseignement de la langue allemande en Algérie fait face à la pénurie de diplômés universitaires formés à la langue de la première puissance européenne.
lundi 19 mars 2007.

L'Algérie veut développer l'enseignement de l'allemand. La rencontre organisée par Goethe Institut au lycée Omar-Racim, a été ouverte, hier, par M. Boubekeur Benbouzid et ce, en présence des ambassadeurs d’Allemagne, d’Autriche et de Suisse. “L’importance accordée par le gouvernement algérien à l’enseignement de la langue allemande signifie pour nous, au-delà d’un simple transfert de savoir, une réelle confirmation de la volonté politique engagée avec l’Algérie”, déclarera l’ambassadeur d’Allemagne lors de son allocution.

Un sentiment que confirmera Benbouzid en annonçant clairement la volonté du gouvernement algérien de s’ouvrir davantage sur des pays dont nous ne maîtrisons pas la langue. Toujours dans le cadre de la Réforme, il privilégie l’enseignement de la langue allemande et il argumentera cette préférence : “L’Allemand reste de loin la langue la plus parlée en Europe, c’est la langue maternelle de plus de cent millions d’Européens, et l’Algérie qui est signataire d’un accord avec l’Union européenne et qui souhaite, de plus, accéder à l’OMC, se doit d’enseigner cette langue aux répercussions à la fois culturelles et économiques.”

Le ministre se dit convaincu de la nécessité de développer des langues étrangères en Algérie et déclarera qu’il est “pour l’ouverture aux enseignements étrangers”. Néanmoins, il avouera que “cette démarche n’en est qu’à son état embryonnaire d’autant qu’un grand manque en enseignants d’allemand se fait sentir”. En effet, il y a en Algérie, seulement 150 enseignants pour plus de 350 offres de poste. En ce sens, il préconise une entière coopération avec les enseignants et les experts des pays germanophones, auxquels il a fait appel afin de revoir et de moderniser les programmes d’enseignement.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté