ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Maroc sur le front du Sahara Occidental

 
L’Algérie qui soutient le Polisario dans son opposition au plan que propose le Maroc pour une autonomie du Sahara Occidental, a chargé Mohamed Bedjaoui d’expliquer la position d’Alger.
jeudi 22 mars 2007.

L'Algérie s'oppose à la solution proposée par le Maroc. L’offensive diplomatique que mène le Maroc, qui vise à convaincre ses interlocuteurs, notamment onusiens, du bien-fondé de sa démarche visant à imposer un plan d’autonomie au territoire occupé du Sahara occidental, ne laisse pas indifférent l’Algérie qui a dépêché, cette semaine, le ministre des Affaires étrangères, M. Mohamed Bedjaoui, pour faire entendre à New York sa vision sur ce conflit qui perdure. En effet, les derniers développements enregistrés dans ce dossier indiquent que le Maroc, qui cherche à se soustraire à la légalité internationale, se livre à des manœuvres dilatoires en proposant un plan d’autonomie d’emblée rejeté par le Front Polisario et nombre de gouvernements qui adhèrent aux principes défendant le droit du peuple sahraoui à l’indépendance.

Face à l’impasse dans laquelle se trouve ce conflit, l’Algérie continue de réclamer l’application des résolutions des Nations unies en la matière, considérant le dossier comme une question de décolonisation pour laquelle doivent s’appliquer les résolutions pertinentes de l’ONU et recommandant au Maroc et au Polisario l’organisation d’un processus d’autodétermination au Sahara Occidental. Mais, ce qui fait bouger les autorités marocaines, c’est l’approche de la date de l’examen de ce dossier par le Conseil de sécurité auquel le secrétaire général présentera son dernier rapport sur la situation dans ce pays encore sous occupation marocaine. Le Conseil devra, à cette occasion, renouveler le mandat de la Minurso arrivé à expiration en avril.

Le président de la RASD et secrétaire général du Front Polisario, M. Mohamed Abdelaziz, a d’ailleurs séjourné récemment à New York pour plaider une fois de plus le dossier sahraoui et signifier le rejet du peuple sahraoui des manœuvres marocaines. C’est dans ce contexte de guerre diplomatique entre l’Algérie et le Maroc que le ministre des Affaires étrangères effectue actuellement, au siège des Nations unies à New York, une visite de travail et de contacts avec les hauts responsables de l’Organisation internationale centrée sur l’examen de questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun, dont la question du Sahara occidental. Le chef de la diplomatie algérienne, qui séjourne à New York depuis le 18 mars, s’est entretenu, lundi passé, avec le nouveau secrétaire général, M. Ban Ki-moon, à qui il a exposé le point de vue de l’Algérie concernant la question du Sahara occidental.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après Liberté