ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Condoleezza Rice bientôt en Algérie

 
La visite annoncée de Condoleezza Rice en Algérie se veut une occasion pour approfondir les relations politiques et la coopération entre Washington et Alger.
dimanche 25 mars 2007.

Condoleezza Rice prochainement en visite en Algérie À l’issue de sa visite de travail et de contacts politiques et diplomatiques, pour, notamment, réitérer les positions algériennes sur la dynamique des relations algéro-américaines et expliciter les points de vue soutenus par l’Algérie sur les questions d’actualité régionale et internationale, Mohamed Bedjaoui, ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, a rencontré, au siège du Département d’État, la secrétaire d’État Condoleezza Rice. La chef de la diplomatie américaine a annoncé à son homologue algérien sa venue à Alger pour approfondir les entretiens commencés ensemble dans la capitale américaine.

Qualifiée de “constructive” par Mohamed Bedjaoui, la rencontre s’inscrivait dans le cadre de l’approfondissement du dialogue et de l’élargissement de la concertation entre l’Algérie et les États-Unis. Condoleezza Rice et son hôte ont, en effet, constaté, lors du passage en revue des relations bilatérales et de questions brûlantes de la scène internationale, “un intérêt partagé” par leurs présidents respectifs d’accroître les convergences entre leurs deux pays en vue d’imprimer de nouvelles perspectives à leurs relations bilatérales. L’embellie entre Alger et Washington, qui remonte aux années 1999, s’est caractérisée par un échange continu de délégations de haut niveau.

La noria de hauts fonctionnaires du Département d’État, du Commerce, de la Justice et de la Défense aura, en quelque sorte, balisé le terrain pour la venue de la secrétaire d’État, la plus proche parmi les proches du président Bush. C’est dans les faits la numéro deux dans l’Exécutif américain. La venue à Alger de Condoleezza Rice est d’autant plus significative qu’elle intervient après la mise à plat de tout ce qui lie et/ou intéresse les deux pays. Mohamed Bedjaoui a confié à l’APS, à l’issue de son entretien avec son homologue américaine, que les discussions avec sa collègue du Département d’État ont été d’une “exceptionnelle chaleur” et qu’elles ont été “très franches” sur l’ensemble des sujets de préoccupation commune.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Liberté