ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

France 24 fait sa promotion en Algérie

 
La visite en Algérie du président de France 24 se veut une opportunité de faire la promotion de la version arabe de la chaîne française d’information en continue.
lundi 26 mars 2007.

France 24 diffusée en Algérie via le satellite « Nous sommes pour notre part une chaîne de journalistes et, contrairement par exemple à BFMTV ou Euronews, nous allons faire 90% de l’information sur l’international et seulement 10% sur la France », dira le président du directoire de France 24 en visite en Algérie, en soulignant que l’objectif est d’expliquer et de mieux faire comprendre, à travers « la présentation de l’information internationale, le développement de discussions, la réalisation de magazines et de reportages », ce qui se passe dans le monde.

La décision de lancer cette chaîne d’expression arabe, qui va commencer à diffuser dans un premier temps quatre heures quotidiennement (de 16 h à 20 h), avant d’atteindre une diffusion de 24 sur 24 durant les prochains mois, est une décision stratégique qui vise à instaurer une pluralité de l’information et permettre ainsi aux gens d’avoir un point de vue plus objectif, ajoute Alain de Pouzilhac, qui note qu’aujourd’hui et d’après l’étude réalisée auprès d’une douzaine de pays dont l’Algérie, il s’est avéré que les gens, en plus d’être pressés, sont très sceptiques quant à la vision américano-britannique qui n’est, argumente-t-il, qu’une vision d’une partie du monde.

En diffusant dans les pays arabes et dans la langue arabe, la nouvelle chaîne, explique encore le responsable de France 24, veut récolter des opinions contradictoires pour montrer un autre point de vue qui n’est pas forcément celui des Américains ou des Britanniques. Alain de Pouzilhac donne l’exemple de la chaîne Qatarie El-Djazeera qui, en lançant une chaîne en anglais, a réussi, dit-il, à « amener un point de vue différent du monde arabe ». « C’est pour toutes ces raisons et pour la pluralité de l’information que France 24 a décidé de parler anglais, arabe, français et demain en espagnol », souligne le responsable de la chaîne créée à l’initiative de France 2 et de TF1 et dont les financements sont publics et les statuts privés.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran