ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le taux de réussite au Bac en Algérie jugé faible

 
Pour améliorer le taux de réussite au Bac en Algérie que Boubekeur Benbouzid veut relever à plus de 50%, le ministère de l’éducation doit renforcer les moyens du secteur.
mercredi 28 mars 2007.

Le taux de réussite au Bac en Algérie a été de 50% en 2006 Boubekeur Benbouzid a expliqué que l’État a réuni toutes les conditions humaines et matérielles pour améliorer les structures d’accueil des élèves, en dotant les établissements scolaires de toutes les commodités, notamment l’outil informatique et surtout le personnel qualifié pour l’éducation, raison pour laquelle, les responsables aspirent à ce que les taux de réussite dans tous les cycles -notamment au Bac- en Algérie soient améliorés. Le ministre a rappelé, dans ce sens, que des cours de soutien ont été programmés pour que les élèves aient un bon enseignement.

Il a annoncé également que tous les établissements doivent être ouverts après 17h afin que les élèves améliorent leur niveau et rattrapent leurs lacunes. Il a noté que cette action vise à élever le taux de réussite aux examens, notamment celui du baccalauréat. “En 2001, le taux de réussite au bac en Algérie était de 23%, il est arrivé à 40% en 2004 pour atteindre en 2006, les 50%. J’espère que cette année, nous allons enregistrer un taux supérieur à celui des années précédentes”, a-t-il souhaité.

Le ministre de l’Éducation nationale est revenu également sur le sujet de la formation des enseignants et il a insisté sur l’utilité des formations pour les professeurs qui n’ont pas de diplômes supérieurs. “Ces formations permettront aux enseignants d’améliorer leur niveau et d’avoir un diplôme supérieur qui contribueront à la gestion de leur carrière et leur statut”. Tout en rappelant que le gouvernement a prévu de former près de 210 mille enseignants diplômés en dix ans en Algérie. Concernant le projet de la gestion des établissements, le ministre a expliqué que désormais tous les partis seront impliqués dans la gestion, notamment l’administration, les enseignants, les parents d’élèves et les élèves.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après Liberté