ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Russie négocient un contrat d’armement

 
L’Algérie et la Russie seraient en discussions sur un contrat de vente d’une frégate porte-hélicoptères et d’avions de chasse selon le quotidien Kommersant.
samedi 31 mars 2007.

L'Algérie va acquérir plusieurs avions de chasse MiG-29 Selon les informations rapportées par ce même quotidien, qui cite l’Agence fédérale pour la coopération milataro-technique, l’Algérie avait, au début du mois de mars, invité la Russie à participer à un appel d’offres pour une frégate porte-hélicoptères et la construction de navires. La même source indique que des négociations sont actuellement en cours sur des chasseurs bombardiers russes Soukhoï Su-32 et Mig 29, des chars T-90 et des systèmes antiaériens Pantsir. Si les négociations aboutissent et que la Russie remporte ces contrats, indique le quotidien économique russe, l’Algérie deviendrait ainsi le premier client de la Russie à l’étranger pour les ventes d’armes, devant d’autres pays, notamment l’Inde et la Chine avec lesquels l’industrie militaire russe a des contrats respectivement de 10 milliards de dollars et 6 milliards de dollars d’ici 2010.

La Russie avait officiellement fait part de ses intentions de renforcer sa coopération militaire avec l’Algérie. Cela s’est confirmé lors de la dernière visite du chef d’état-major des forces armées russes et premier adjoint du ministre de la Défense, le général Iouri Balouevski, en décembre dernier. Le général Balouevski avait effectué une visite officielle en réponse à celle effectuée en Russie en mai 2005 par le général Gaïd Salah. Le chef d’état-major général des forces armées russes, qui avait été reçu par le Président de la République, avait affirmé que l’Algérie et la Russie oeuvraient à « intensifier leur coopération militaire ». « Nous oeuvrons à accélérer et intensifier la coopération entre nos deux Etats, spécialement dans le domaine militaire », a déclaré à la presse le général d’armée Balouevski.

Il a ajouté que ses discussions avec le président Bouteflika et le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, ont été « très denses ». L’armée algérienne est essentiellement équipée de matériel de l’ex-URSS. L’Algérie a commandé en mars dernier pour plus de 3,5 milliards de dollars d’avions de combat russes en échange de l’effacement de sa dette auprès de la Russie sur un contrat global de 6,3 milliards d’euros d’armements. En mars 2006, à l’issue d’une visite du président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, en Algérie, Alger et Moscou étaient parvenus à un accord sur l’annulation de la dette contractée par l’Algérie auprès de la Russie, estimée à 4,7 milliards de dollars. Lors de cette visite, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et son homologue algérien, Mohamed Bedjaoui, ont signé un accord sur le règlement de la dette militaire contractée par l’Algérie dans les années 1960 et 1970. Le montant de la dette effacée par la Russie représente environ 25% de la dette totale extérieure algérienne, qui se montait à 16 milliards de dollars au début de l’année.

Synthèse de Billal, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran