ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

42,5 % de réussite au Bac 2004 en Algérie

 
En Algérie, la réussite à l’examen du baccalauréat session 2004 a atteint un taux de 42,5 %, selon une source proche du ministère de l’Education nationale.
lundi 19 juillet 2004.

La wilaya d’Alger a atteint un taux de 40 % de réussite, ce qui fait apparaître que sur les 50 174 candidats inscrits sur les listes, 16 000 ont décroché le ticket pour les études supérieures.

Dans la même wilaya, 1 700 lauréats sont des candidats libres sur les 9 615 inscrits. Ce sont les candidats de la filière des sciences humaines qui ont eu plus de chance cette année. C’est ce que d’ailleurs le ministre de l’Education nationale avait confirmé samedi dernier.

189 462 candidats, soit 32,97 % ont passé leur examen en filière des sciences humaines. A titre de rappel, 575 000 candidats se sont présentés à cette session dans les différentes filières. Les responsables de l’académie d’Alger avaient affirmé que 10 % de la totalité des candidats inscrits sur le territoire national sont de la capitale.

Le bac de cette année a été également caractérisé par la prédominance des filles dans les listes des candidats, avec notamment 57,87 % contre 42,12 % de garçons. Alger, à elle seule, a enregistré un taux de 65 % de filles candidates.

La capitale a enregistré, rappelons-le, l’année dernière, un taux de réussite de 31 % seulement. En tout état de cause, c’est la première fois que la réussite au bac a atteint ce taux, estimé par les responsables de l’éducation de « très satisfaisant ».

M. Benbouzid avait également déclaré que le taux de réussite de cette année est nettement meilleur que celui de l’année précédente. Une façon de confirmer que le temps perdu par les débrayages répétitifs des enseignants a été entièrement rattrapé.

Le taux de réussite qui sera annoncé officiellement par le ministre dans le courant de cette semaine était inattendu chez les responsables du secteur. Il n’est question ni d’organiser une deuxième session, ni même de permettre le rachat.

Seul le candidat ayant obtenu une moyenne de 10/20 décrochera son bac. Une année, faut-il le souligner, qui a vu de sérieuses perturbations. Elle a été caractérisée par la grève initiée par le Conseil des lycées d’Alger (CLA) et le CNAPEST et qui a duré deux mois.

Les élèves n’ont commencé leur programme scolaire qu’à la fin de l’année 2003. De plus, la rentrée scolaire 2003/2004 a été retardée à cause des travaux de réhabilitation des établissements scolaires touchés par le tremblement de terre du 21 mai 2003.

Un programme de rattrapage a été vite élaboré dès le mois de février dernier. D’ailleurs, le premier trimestre n’a pas été validé par le ministère de l’Education nationale. Les résultats de l’année dernière enregistrés avaient atteint le taux de 29,56 % à l’échelle de 46 wilayas, sans prendre compte des résultats des deux wilayas touchées par le séisme (Alger et Boumerdès et certaines communes de Tizi Ouzou) qui ont enregistré en septembre 2003, un taux de 29,46 %.

Notons, enfin, que les résultats du bac 2004 sont portés à la connaissance des candidats depuis hier sur le site internet. Ils seront affichés dès aujourd’hui dans les établissements scolaires.

Par N.O., Le Jeune Indépendant