ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Armée poursuit son offensive à Amizour en Kabylie

 
Les forces de l’Armée poursuivent le ratissage dans les maquis de Merdj Ouamane dans la commune d’Amizour en Kabylie où plusieurs dizaines de terroristes se seraient retranchés.
lundi 2 avril 2007.

L'armée envoie des renforts à Béjaia en Kabylie. Après l’élimination supposée de 11 sanguinaires du Gspc depuis le début de l’opération, un terroriste se serait rendu avant-hier en fin de soirée. Des informations persistantes le rapportaient hier. Une évolution notable si l’on considère tous les secrets qu’il livrera après l’interrogatoire en règle qu’il subira. Au huitième jour de cette offensive militaire mobilisant des milliers d’hommes et des moyens militaires importants, les pilonnages et bombardements du massif de Merdj-Ouamène situé au sud de la vallée de la Soummam en Kabylie, ont été ponctués par un assaut spectaculaire qui n’a pour but que de passer au peigne fin cette région considérée, jusqu’à il y a une semaine, tantôt comme une base de repli tantôt comme une zone de passage vers le maquis des Babors.

L’importance des moyens humains et matériels déployés pour la circonstance témoignait déjà d’une présence terroriste importante conduite, selon des sources concordantes, par l’émir Soheïb. L’assaut donné dans la soirée de mercredi a permis de jauger les résultats auxquels a abouti l’offensive. Le bilan de l’opération de l’Armée à Amizour en Kabylie, qui reste encore provisoire, s’inspire des recoupements d’informations parvenant des diverses sources patriotiques et sécuritaires. Jusqu’à vendredi, les sources avançaient le chiffre de 9 terroristes abattus. Le samedi, deux autres cas ont été signalés. Le bilan s’élèverait alors à 11 éléments du Gspc abattus au cours des différentes séquences de bombardement et autres accrochages après la prise d’assaut du périmètre encerclé.

D’autres sources plus optimistes vont jusqu’à allonger, la liste à plus de 25 terroristes éliminés, qui comprendrait, également, l’émir et deux de ses lieutenants. L’unique communiqué officiel, diffusé dans la soirée de mercredi dernier à propos de l’offensive, confirmait la mise hors d’état de nuire de trois terroristes et la récupération d’un lot d’armes. Le groupe en question tenait en otage des enfants et des femmes qu’il utiliserait comme bouclier. Certaines sources parlent de négociations, qui auraient été menées dès le départ afin d’épargner la vie des « innocents » mais en vain. C’est ce qui aurait retardé la prise d’assaut de la région jusqu’à mercredi passé. Hier encore, il était pour nous impossible de confirmer la reddition même si la source à l’origine est crédible.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression