ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le GSPC introduisait en Algérie des camions achetés au Maroc

 
Des camions achetés au Maroc et introduits illégalement en Algérie, étaient utilisés par le GSPC pour commettre des attentats terroristes sur le sol algérien.
lundi 2 avril 2007.

Les fausses cartes grises concernaient des camions achetés au Maroc et introduits illégalement en Algérie C’est moyennant la somme de 50 millions de centimes remise à des fonctionnaires d’une daïra que le GSPC a réussi à pirater l’ordinateur central de la wilaya d’Alger dans le but d’introduire en Algérie des camions achetés au Maroc et les utiliser dans des attentats, à l’instar de ceux perpétrés contre les commissariats de police de Dergana et de Réghaïa. Cette opération consiste à insérer de faux renseignements dans cet ordinateur au profit de l’organisation terroriste d’Abdelmalek Droudkel, alias « Abou Mossàab Abdelouadoud », « émir » national du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC).

Les faux numéros de cartes grises concernaient de camions achetés au Maroc et introduits illégalement en Algérie, afin que les éléments de cette organisation terrorisite puissent circuler librement à bord de ces véhicules et ne craindraient pas un contrôle de documents. Ces véhicules serviraient aux terrorisites de perpétrer des attentats, selon l’enquête menée par les services de sécurité. Auditionnés par les services de sécurité, plusieurs membres de ce réseau de soutien relatent les différentes étapes de ces opérations, avant que ces véhicules n’atterrissent chez des éléments du GSPC.

Auditionné par les services de sécurité, M.B., accusé de faire partie d’un réseau de soutien à un groupe de terroristes, relate les faits. Il raconte comment de faux documents ont été établis pour un camion acheté au Maroc et introduit illégalement en Algérie au profit du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui projetait de s’en servir pour perpétrer un attentat au véhicule piégé. Des opérations qui se seraient renouvelées plusieurs fois avant le démantèlement de ce réseau par les services de sécurité.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après LeJourdAlgérie