ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’extradition de Khalifa en Algérie piétine

 
L’Algérie ne peut pas contraindre la Grande-Bretagne d’extrader Rafik Khalifa, a affirmé le ministre de la Justice, Tayeb Belaïz.
dimanche 8 avril 2007.

Rafik Khalifa recherché par l'Algérie Le ministre de la Justice a déclaré que la justice britannique a réagit positivement au mandat d’arrêt français délivré à l’encontre de Khalifa, bien que l’Algérie ait émis le même mandat. Il a, par ailleurs, expliqué le traitement préférentiel adopté par la justice britannique à l’égard de la France, par l’accord d’association européen.

Le ministre de la Justice est allé jusqu’à déclarer qu’ « on ne pouvait contraindre les autorités judiciaires britanniques à livrer Khalifa, car elles sont indépendantes. » Tayeb Belaïz a donné l’impression que « le dossier Khalifa, en cours d’enquête au niveau de la cour suprême et du tribunal de Cheraga, se déroule dans des conditions normales », soulignant la présence de personnalités importantes de la scène politique en Algérie dans le dossier. Rappelons que la justice française avait porté des accusations contre Abdelmoumen Khalifa et son groupe, pour dilapidation de deniers publics et blanchiment d’argent.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après El Khabar