ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie sous le choc après les attentats d’Alger

 
Les attentats terroristes d’Alger ont choqué l’Algérie et ont soulevé une vague d’indignation partout dans le pays mais aussi à l’étranger.
jeudi 12 avril 2007.

L'Algérie ciblée par les terroristes d'Al Qaida Les premières réactions condamnant ces actes criminels sont venues de Paris, sous la forme d’un communiqué du ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy. Le Chef de la diplomatie française a exprimé hier son « horreur » et son « indignation » après ces attentats et par-là même le soutien de la France et sa pleine solidarité avec l’Algérie et le peuple Algérien dans sa lutte contre le terrorisme. « J’exprime mon horreur et mon indignation après les attentats qui viennent de frapper Alger », a déclaré Douste-Blazy. « J’assure les autorités algériennes de notre pleine solidarité dans leur lutte contre le terrorisme », a ajouté le ministre, qui adresse ses « plus sincères condoléances aux familles des victimes et à leurs proches ».

Ce communiqué a été suivi, quelques heures plus tard, par un message du Président français Jacques Chirac à Abdellaziz Bouteflika. Chirac a « condamné avec la plus grande fermeté » le double attentat à la voiture piégée à Alger et a exprimé « la profonde solidarité » de la France avec la lutte anti-terroriste menée par l’Algérie. « J’ai appris avec consternation les terribles attentats qui ont frappé Alger ce matin. La France les condamne avec la plus grande fermeté », a écrit le président français. Chirac exprime « la profonde solidarité du gouvernement français dans la lutte que les autorités algériennes mènent contre le terrorisme international, qui est un combat partagé par nos deux gouvernements ».

De son côté, le Chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a exprimé, hier, sa « plus ferme condamnation » des deux attentats perpétrés à Alger. Dans un télégramme adressé au Président Abdelaziz Bouteflika, Zapatero s’est déclaré « profondément ému par la terrible nouvelle des tragiques attentats perpétrés aujourd’hui (mercredi) dans la capitale de l’Algérie ». « Je souhaite faire parvenir » à Bouteflika « ma plus ferme condamnation », a ajouté le Chef du gouvernement espagnol. « Dans ces moments de profonde douleur, je vous demande, monsieur le président, de bien vouloir transmettre la solidarité et la sympathie du peuple et du gouvernement espagnols aux familles des victimes », a conclu Zapatero.

La Ligue arabe a pour sa part condamné « fermement », hier, les attentats « terroristes » qui ont frappé le Maroc et l’Algérie. « La Ligue arabe condamne fermement (...) ces actes terroristes, ce qu’ils représentent et leurs buts », a déclaré le secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa, dans un communiqué. La Maison Blanche a condamné, hier, elle aussi, les attentats en Afrique du Nord et a dit qu’elle coopérait avec les autorités algériennes et marocaines pour identifier les auteurs, mais qu’elle ne serait pas surprise si al-Qaïda était impliqué. Le Président russe Vladimir Poutine a pour sa part condamné, hier, le double attentat « criminel » à la voiture piégée à Alger.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran