ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La modernisation des médias en Algérie

 
La gestion du secteur de l’information en Algérie et la modernisation du secteur des médias ont été les thèmes du discours du ministre Hachemi Djiar près de Boumerdès.
lundi 16 avril 2007.

ENTV Algérie Le ministre indiquera qu’« il ne faut pas perdre de vue que le secteur de la communication est l’un des secteurs qui a subi de plein fouet la crise du terrorisme que subit l’Algérie, il n’est pas le seul, mais c’est l’un des secteurs qui a le plus souffert ». Dans le même ordre d’idées, le ministre soulignera que le secteur de la communication a évolué sans cadre juridique donc, sans management pendant 15 ans, puisque le département a été supprimé en 1989 et rétabli de manière éphémère entre 1993 et 1996, tout en le rattachant au ministère de la Culture et c’est pour cette raison, selon le premier responsable du secteur, en 2004, on a pensé, dans le cadre du programme du président de la République, de recréer le ministère de la Communication, car la question qui s’est posée était que doit-on faire ?

Selon le ministre : « Il faut rattraper le retard et combler le vide juridique pour une véritable prise en charge de l’ensemble du secteur », et plus particulièrement, la modernisation et le développement de la presse s’imposent, « parce que nous considérons que la presse constitue un élément essentiel du puzzle, une partie qui devra effectivement participer à l’édification du processus de démocratisation ». Pour ce faire, dira l’orateur, à titre d’exemple, « il ne faudrait pas que les journalistes vivent dans la marginalisation, c’est-à-dire, sans avenir, sans protection, et sans que la relation de travail avec son employeur ne soit claire et définie ». Pour le ministre, la solution réside dans l’application de la loi n° 90/11 sur les relations de travail et l’amélioration de la formation des journalistes en Algérie, sans toutefois, piper mot sur l’aide financière promise à la presse. Quoi qu’il en soit, selon l’orateur, « le secteur s’est doté quand même, d’une vision et d’une stratégie claires, fondées sur la modernisation des médias, qu’ils soient privés ou publics, à même de soutenir ces derniers qui sont livrés à eux-mêmes, car il faut aller de l’avant et il y va de l’avenir du pays ».

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression