ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bouteflika veut rassurer l’Algérie

 
Plusieurs jours après les attentats qui ont endeuillé l’Algérie, le président Abdelaziz Bouteflika a rendu visite aux blessés à l’hôpital Mustapha-Pacha.
lundi 16 avril 2007.

Abdelaziz Bouteflika, Algérie Le président s’est vu donc dans l’obligation de rectifier son programme initial qui prévoyait, faut-il le rappeler, trois étapes uniquement, (L’Institut Pasteur, le centre de dispatching de Sonelgaz et la nouvelle cour d’Alger). L’escale improvisée de Mustapha constitue le point principal de la journée. En effet, depuis les terribles assauts terroristes, la capitale de l’Algérie a sombré dans un climat de consternation générale. La panique et la psychose semblaient gagner les esprits.

La sortie effectuée, hier, par M.Bouteflika avait cette charge symbolique par laquelle il était aisé de comprendre que la République algérienne n’a jamais vacillé devant la menace terroriste, quelles que soient ses origines. C’est là, en effet, le message que voulait transmettre le président de la République à travers sa sortie effectuée hier à Alger, non seulement à l’endroit des citoyens algériens mais, également, à l’intention du monde entier dont le regard est braqué sur l’Algérie depuis le drame de mercredi.

Au CHU Mustapha, le président a exhorté les responsables et le personnel médical à prendre soin des blessés et à faire de leur mieux pour les aider à surmonter cette épreuve, avant d’achever sa visite. Contrairement aux thèses de certains observateurs, Bouteflika s’est contenté, hier, de réconforter les blessés sans toutefois commenter les attentats, revendiqués par la branche d’Al Qaîda au Maghreb islamique. Il aura, certainement, l’occasion de le faire aujourd’hui à Constantine où il va tenir un discours à l’occasion de la « Journée du savoir ». Selon certaines indiscrétions, le chef de l’Etat consacrera une partie importante de son intervention pour défendre son projet sur la réconciliation nationale.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression