ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie dit NON au terrorisme

 
Les algériens se sont exprimés par milliers à travers l’Algérie pour dénoncer le terrorisme qui continue d’endeuiller les familles algériennes.
mercredi 18 avril 2007.

Des marches imposantes et un meeting à Alger : L'Algérie a marché Dans la capitale, les responsables et les membres des partis politiques, les organisations syndicales, les représentants du mouvement associatif, ainsi que des ministres étaient au rendez-vous, à la coupole du complexe sportif Mohamed Boudiaf, pour dénoncer les actes terroristes perpétrés mercredi dernier à Alger, et réitérer leur soutien à la démarche du président de la République pour rétablir la paix et la sécurité. La coupole, sous haute surveillance policière, affichait complet, dès 10 h 30. Les milliers de manifestants ont scandé les slogans « Non au terrorisme et non à la destruction de l’Algérie ». Les populations de Annaba, Constantine, El-Tarf, Guelma, Batna, Jijel, Sétif, Mila, Skikda, Biskra, etc. n’ont pas manqué ce rendez-vous avec l’histoire, répondant présents à l’appel du mouvement associatif, des organisations de masse et des partis politiques.

Tout au long de ces marches, marquées par une présence en masse des jeunes et des femmes, et bien encadrées par d’importants dispositifs sécuritaires, les manifestants ont brandi, l’emblème national, des banderoles dénonçant la violence et des portraits du président de la République. Dans certaines wilayas, à l’image de Khenchela, des milliers de citoyens venus des localités les plus éloignées ont bravé la pluie et le froid glacial de la matinée d’hier, pour crier haut et fort leur rejet du terrorisme et leur soutien à la démarche du président de la République, visant à instaurer la paix et la réconciliation entre tous les Algériens. L’espace d’une manifestation, les appartenances et les couleurs politiques sont mises de côté, pour un engagement total à défendre l’Algérie. A Jijel, haut lieu de la résistance contre les groupes terroristes, la présence fort remarquée d’un certain nombre de patriotes rappelle que cette frange, fer de lance de la lutte antiterroriste, reste toujours mobilisée pour la sauvegarde des institutions républicaines.

La réaction des Oraniens, comme celles des populations de l’Algérois, aux derniers attentats, s’est exprimée par cette large mobilisation des citoyens de toutes les couches sociales. A Oran la marche contre le terrorisme a rassemblé plusieurs milliers d’Oranais qui ont sillonné les principales artères depuis Medina Jedida jusqu’à la place du Premier Novembre. Devant l’hôtel de ville, où s’étaient rassemblés des milliers de citoyens, un représentant du mouvement associatif a lu une motion, en leur nom, dénonçant le terrorisme et exprimant leur attachement à la réconciliation nationale, initiée par le président de la République. « Non au terrorisme », « Non aux idées destructrices », « Oui à la réconciliation nationale », « Vive l’Algérie unie et forte » ont été les principaux mots d’ordre inscrits sur les banderoles et les pancartes des manifestants.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran