ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Nicolas Sarkozy s’attaque à l’Algérie

 
Nicolas Sarkozy s’est exprimé sur l’Algérie et aurait remis en cause l’utilité d’un traité d’amitié entre Paris et Alger contrairement à sa déclaration fin 2006.
samedi 21 avril 2007.

Revirement de Nicolas Sarkozy sur l'Algérie Pour Nicolas Sarkozy, il s’agit surtout de renforcer les relations entre la France et l’Algérie dans le domaine économique, en profitant notamment de la position d’Alger en tant que producteur de gaz et de pétrole pour assurer l’avenir énergétique de la France. Selon « Le Monde », Nicolas Sarkozy a notamment déclaré en privé : « L’Algérie a d’immenses ressources énergétiques. La France maîtrise les technologies de l’électricité nucléaire. Nous devons trouver là les bases d’une coopération équitable ».

Pour l’historien Benjamin Stora, cette stratégie de refus d’un traité d’amitié équivaut « à une déclaration de guerre envers l’Algérie ». Pourtant, lors de ses différents déplacements à Alger, Nicolas Sarkozy s’est voulu rassurant. Fin 2006, en visite à Alger, il avait promis de construire une relation amicale avec notre pays, basée sur le respect mutuel. Il avait également annoncé des ouvertures sur la quasi-totalité des sujets qui préoccupent les Algériens, y compris ceux, sensibles, de l’immigration et les visas.

Plus récemment, le candidat Sarkozy a surpris tout le monde, en Algérie comme en France, en proposant un accord entre Sonatrach et Gaz de France (GDF). Ces déclarations ont été perçues par les Algériens comme autant de signes d’amitié envers leur pays. Ce durcissement de Nicolas Sarkozy envers l’Algérie s’explique en partie par son souhait de séduire l’électorat des rapatriés d’Algérie.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran