ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le PT dénonce les privatisations en Algérie

 
L’Algérie, le Sahara et la souveraineté nationale ne sont pas à vendre selon Louisa Hanoune du PT qui dénonce les privatisations lancées par le gouvernement.
dimanche 29 avril 2007.

L'Algérie n'est pas à vendre selon Louisa Hanoune Fidèle à ses positions, le PT s’oppose toujours à la privatisation et à la vente des entreprises publiques aux étrangers. Le parti qualifie les opérations de privatisation de « crime envers les travailleurs », tout en plaidant pour des solutions nationales à la crise en Algérie. La secrétaire générale du PT qui a appelé à l’arrêt des privatisations, demande, en fait, la réouverture des entreprises fermées. Mme Hanoune considère que les réformes économiques n’ont pas apporté les solutions idoines à la crise sociale que vit le pays et que la politique sociale et économique n’est pas apte, dans sa mouture actuelle, à exorciser le problème du chômage, la crise du logement et la satisfaction des besoins sociaux des citoyens.

Abordant la question de la mondialisation, elle a indiqué que celle-ci a pour objectif de « casser les Etats, la nation et tout ce qui incarne la souveraineté nationale », rappelant au passage le peu d’engouement » des opérateurs économiques étrangers à investir en Algérie, un pays qui constitue, a-t-elle dit, un « marché pour écouler leurs produits ». A Médéa, Louisa Hanoune a abordé la question de la Réconciliation nationale. « C’est une étape qui ouvre de larges perspectives et un acquis populaire qu’il faudrait consolider afin de restaurer définitivement la paix en Algérie », lancera-t-elle à ce propos. Mme Hanoune a souligné que les grands axes du programme de son parti pour ces élections restent toujours centrés sur la satisfaction des besoins sociaux des citoyens, la lutte pour la défense des intérêts des travailleurs et des réformes économiques moins contraignantes pour les Algériens.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression