ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie, un pays de transit

 
L’Algérie est devenu un pays de transit pour les narcotrafiquants marocains selon un cadre de la gendarmerie nationale.
lundi 30 avril 2007.

Les trafiquants de drogue marocains utilisent l'Algérie comme pays de transit. Parallèlement au changement d’itinéraire et de piste de trafic, les cultivateurs de cannabis ont investi le sud du Maroc. Des surfaces ont été découvertes de plus en plus vers le Sud, alors que par le passé seul le Nord était réputé pour être le plus grand jardin de cannabis. Une quantité est expédiée vers l’Algérie qui est non seulement un petit pays consommateur, mais aussi une zone de transit. La plus grande quantité est expédiée directement en Espagne par des embarcations appartenant souvent à des sociétés d’import-export marocaines détenues par des officiers des services de sécurité.

Les trafiquants marocains ont également changé de comportement puisque maintenant, ils traversent la frontière algérienne à pied. Ce qui leur permet, comme lors de l’embuscade de samedi soir, de fuir facilement et de regagner le Maroc. Une méthode utilisée bien avant par les groupes terroristes. Pour le 1er trimestre de l’année 2007, les gendarmes ont appréhendé 1 062 personnes dans 678 affaires liées au trafic de drogue ou de psychotropes. Ils ont saisi lors de ces affaires 708 854 kg de cannabis et 10 869 comprimés de psychotropes.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté