ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Du pavot d’opium cultivé en Algérie

 
La découverte d’un champ de pavot d’opium à Adrar dans le sud de l’Algérie fait craindre le pire aux autorités algériennes.
lundi 30 avril 2007.

L'Algérie est en passe de devenir un pays producteur de drogues Le mois d’avril en cours est marqué par la saisie de plants d’opium. Pas moins de 8 224 plants d’opium ont été saisis en Algérie en plus des 6 260 autres de cannabis le 23 avril. Trois jours plus tard, dans la même wilaya, la gendarmerie a saisi 43 000 plants d’opium et 500 plants de cannabis. La main des réseaux marocains n’est pas étrangère à cette situation. Les enquêtes en cours détermineront le degré d’implication des narcotrafiquants marocains, dont les ramifications semblent s’étendre désormais jusqu’en Algérie.

Parce qu’historiquement, l’Algérie n’est pas connue comme étant un pays producteur, les rares cultures sont pour la consommation personnelle, mais un pays consommateur. Et cela ne remonte pas très loin. Sa consommation dans le monde remonte au XIVe siècle. Selon certains auteurs, elle remonte au XIIe siècle et est intimement liée au mysticisme. C’était à l’époque où le soufisme était à son apogée. Cette pratique a été introduite en Égypte par des soufis syriens. Le haschisch est fumé avec une pipe à eau venu probablement d’Iran. Cette pratique est connue également en Inde. Au Maroc, la confrérie des Hadaoua, au nord du royaume, regroupait des milliers d’ascètes errants fumeurs de la pipe à kif, connue sous le nom de sebsi.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté