ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Discussions en Algérie sur le Sahara Occidental

 
En visite en Algérie, le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Julian Harston, a été accueilli par Ramtane Lamamra.
mercredi 9 mai 2007.

Des milliers de sahraouis vivent à Tindouf dans le sud-ouest de l'Algérie Les délégations algérienne et onusienne ont évoqué les activités de la MINURSO (Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) « à la lumière des perspectives de règlement du conflit du Sahara occidental conformément aux résolutions du Conseil de sécurité, notamment la résolution 1754 du 30 avril 2007 qui prévoit des négociations directes entre les deux parties, le Maroc et le F. Polisario, et confirme le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination ».

La question de l’aide alimentaire aux réfugiés sahraouis dans les camps de Tindouf au sud de l’Algérie a été abordée lors de ces discussions. Les responsables du Croissant-Rouge sahraoui ont tiré plusieurs fois la sonnette d’alarme sur le déficit alimentaire dans les camps, où l’aide internationale n’arrive plus en quantité suffisante. D’où « la nécessité de son adéquation aux besoins, à travers un effort conséquent de la part des institutions spécialisées des Nations unies, précisément le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ».

Les populations sahraouies vivant sous l’occupation marocaine sont soumises à une dure répression depuis le début de leur « intifadha », déclenchée le 21 mai 2005 et qui, depuis, se poursuit de manière sporadique. Face à l’usage de la brutalité bestiale contre les manifestations pacifiques, le président sahraoui, M. Mohamed Abdelaziz, avait saisi à plusieurs reprises l’ancien secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, avant de s’adresser avant-hier à son successeur, M. Ban Ki-moon, pour demander la protection d’étudiants sahraouis brutalisés à Agadir, dans le sud du Maroc.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant