ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les Algériens en Tunisie : Où sont-ils ?

 
Une chose est sûre : une campagne de presse sans précédent fait rage actuellement en Algérie au sujet d’un prétendu « rush » des touristes algériens en Tunisie.
jeudi 5 août 2004.

Ces affirmations - plutôt ces affabulations - suscitent en ce moment même de sévères doutes quant à la véracité non seulement des chiffres avancés, mais également de « l’offensive tunisienne » à l’endroit de notre pays après la « bastonnade » de Sfax et ses conséquences directes sur l’opinion nationale.

Le plus grave, c’est que des quotidiens nationaux ont pris récemment le relais pour évoquer dans une sorte de campagne la « séduction » qu’exercerait la Tunisie sur les Algériens. Donnant la parole à un voyagiste algérien visiblement intéressé par le « low cost » tunisien, un quotidien « national » qui a pignon sur rue a publié dernièrement des chiffres effarants, de pures contrevérités. Par exemple : un séjour dans un 5 étoiles à raison de 2 000 DA/jour, soit l’équivalent de 28 dinars tunisiens. Impossible, vous diront les habitués algériens qui payent rubis sur l’ongle 100 dinars tunisiens en moyenne ! Pourquoi donc ce mensonge grossier ? Y a-t-il un sponsor caché ? Ce n’est un secret pour personne que l’industrie tunisienne vit actuellement une crise majeure.

Sans nous étaler sur les attentats du 11 septembre, c’est surtout l’attentat de Djerba du 11 avril 2002 (21 morts) revendiqué par Al Qaïda qui préoccupe au plus haut point les autorités tunisiennes. A rappeler ainsi que depuis, de lourdes conséquences s’en sont suivies sur le marché allemand, de loin le plus important pour les Tunisiens qui ont vu la mort dans l’âme les Allemands déserter l’île, sans état d’âme. Et pour combler ce déficit allemand, du reste alarmant pour les Tunisiens, le marketing tunisien se rabattra « agressivement » sur le marché libyen et le marché algérien en créant dans les capitales respectives des représentations de l’Office national du tourisme tunisien appelé en Algérie « Mission touristique ».

Ainsi, la principale innovation pour cette saison aura consisté en une opération spéciale Algérie. Destination précise : l’île de Djerba. Il sera prévu ainsi à partir du sol algérien l’organisation de pas moins de quarante-six charters au départ d’Oran, d’Alger, de Constantine et d’Annaba. Pour le moment, seul le vol inaugural du 21 juillet à partir d’Oran aura affiché complet. Pour le reste, les autres n’ont, semble-t-il, pas encore décollé.

Quant à l’axe Hammamet-Sousse, réputé pour être un fief algérien, force nous a été donnée de constater que nos compatriotes se font plutôt rares. Pour ce qui concerne l’évolution du nombre d’entrées algériennes, il faudra noter que ce chiffre a doublé en l’espace de deux années, passant de 400 000 à 800 000 visiteurs algériens. Logiquement, cette année, il devrait y avoir une régression à moins que nos médias ne s’emballent trop et ne se fassent manipuler par des séjours gracieux offerts à de « pauvres journalistes faméliques » (dixit un responsable de l’ONTT).

Une chose est néanmoins sûre : le chiffre des Algériens en Tunisie sera tout de même gonflé cette année (un comble !) par l’afflux des centaines de milliers de supporters à l’occasion de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2004) qui s’est déroulée, rappelle-t-on, en février dernier. Sur un autre plan, il est inutile de parler de réciprocité lorsque l’on sait que le moindre vœu des Tunisiens de se rendre dans notre pays est examiné par un interrogatoire au poste de police. Il en est de même, semble-t-il, pour toute femme tunisienne surprise par le « hakem » en compagnie d’un touriste algérien. C’est d’ailleurs ce qu’on vient d’apprendre d’un habitué algérien de Annaba (N. S., 35 ans) retrouvé en compagnie d’une jeune fille tunisienne qui aura été immédiatement interpellée par les services tunisiens sans qu’elle ait rien fait de mal.

Un sort qui en dit long sur les échanges qu’on entretient avec ce pays voisin. En effet, les choses se présentent sournoisement ici comme si l’Algérien restait un éternel ennemi. Pour ce qui est de la fraternité maghrébine, il faudra donc repasser. Dommage.

792 000 Algériens ont visité la Tunisie en 2003
La Tunisie est la première destination des touristes algériens, 66% parmi les 1,2 million d’Algériens voyageant à l’étranger en 2003 ayant choisi la Tunisie, a rapporté le quotidien tunisien Le Temps mardi dernier. Selon le journal, « la Tunisie est très prisée par les Algériens du fait de la proximité géographique, d’un substrat culturel et historique partagé et de l’appartenance à un même espace méditerranéen ». Durant les quatre premiers mois de l’année, 208 960 Algériens ont visité la Tunisie, contre 165 096 pendant la même période de 2003, soit une progression de 26,6%, a ajouté le journal, indiquant que ce chiffre pourra s’améliorer davantage grâce aux efforts conjugués des départements compétents des deux pays.

Près de 80% des vacanciers algériens gagnent la Tunisie par voie terrestre et « les plages tunisiennes sont leurs premières destinations », a encore précisé le journal. L’Algérie, pour sa part, est actuellement le troisième marché touristique de la Tunisie, après la Libye et la France. Il convient de noter que la non-exigence d’un visa d’entrée pour les Algériens joue en faveur de la destination Tunisie.

Par M. Tidjani, A Tunis ; La Nouvelle République