ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie Météo annonce des températures plus douces

 
Algérie Météo annonce un retour à des températures plus douces après une canicule qui a duré plusieurs jours.
lundi 14 mai 2007.

Fin de la canicule en Algérie Hier, les températures ont atteint leur niveau le plus haut avec 33° degrés à la mi-journée à Alger. Le taux d’humidité avoisinait 30%. Au Sud, des wilayas comme Illizi et In-Salah ont enregistré chacune 40° C. Décrivant un temps “chaud et sec”, M. Choughrani, responsable de la communication chez Algérie Météo, évoque une “hausse de la pression sur l’ensemble du bassin méditerranéen”. Cependant, il estime que cette canicule ne relève guère d’une situation exceptionnelle. “Nous avons l’habitude de voir ça notamment au mois de mai pendant une période assez courte”, assure M. Choughrani. Durant ce mois, en 2006, Alger avait connu une vague de chaleur similaire. Un pic était franchi le 19 mai avec 37° C. Contrairement à l’Europe où des hausses de cette nature ont sonné l’alerte, chez nous, elles n’ont pas l’air d’être alarmantes.

À ce propos, le responsable de la communication de l’Office national de météorologie rappelle que l’Algérie est sous l’emprise d’un climat semi-aride. “Le printemps se manifeste chez nous par des fluctuations. Nous pouvons avoir des températures qui dépassent la normale, mais ce n’est pas un phénomène singulier”, martèle M. Choughrani de Algérie Météo. Rassurant, il annonce une baisse du mercure à partir d’aujourd’hui, dans l’après-midi, tout d’abord à l’ouest du pays. Ce regain de clémence sera perceptible au Centre puis à l’Est mercredi. À l’Est, cette dépression s’accompagnera de pluies parfois orageuses. Le week-end promet d’être agréable, surtout sur les zones côtières. De toute évidence, ce retour de la fraîcheur constitue un sursis avant l’été. En 2006, les mois de juin et juillet étaient torrides. Il avait fait 43° C à Skikda en juin. Paradoxalement, août et septembre étaient tempérés. Octobre, quant à lui, s’est distingué avec des hausses (environ 36° C) qui n’étaient plus enregistrées depuis 50 ans.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après Liberté