ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie se protège contre les accidents nucléaires

 
L’Algérie a récemment conduit un entraînement et un exercice de simulation d’urgence sur les accidents nucléaires.
mardi 15 mai 2007.

L'Algérie prend des mesures contre les accidents nucléaires La Protection Civile à la Maison Blanche d’Alger a organisé, mercredi 9 mai, un exercice de simulation visant à entraîner les unités d’intervention rapide dans le cas d’un accident nucléaire en Algérie. A l’issue de cet exercice, Kheira Baradei, Directeur des interventions en cas de grandes catastrophes au Bureau de la Protection Civile, a expliqué que cet événement entrait dans le cadre d’un plus large programme de formation, commencé le 5 mai par un exercice qui réunissait conjointement le Bureau des Incendies et des experts de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Baradei a révélé que "cet exercice d’entraînement, qui a duré 55 minutes, avait aussi pour objectif de tester nos appareils de coordination, qui comprennent toutes les institutions concernées par l’envoi des unités d’intervention rapides en cas d’accident de type radioactif, dont particulièrement les organismes de police nationale et les Ministères de la Sécurité et de l’Environnement, du Transport et de la Santé."

Dans un communiqué de presse, Mohamed Majqan, Directeur de la Protection Civile, a affirmé que le danger encouru par la sécurité publique résidait dans la libération des radiations dans l’environnement qui suivrait un accident mettant en cause des matériaux radioactifs. Il a ajouté que des substances radioactives sont utilisées de manière courante dans le domaine de la fabrication. Majqan note que "en ce qui concerne les accidents d’explosion radioactive, trois victimes ont été recensées dans la ville de Sétif (à 320 kilomètres à l’Est de la capitale) et une à Oran (à 500 km à l’ouest de la capitale) pendant les années 80, à cause de la perte d’un matériau radioactif après un accident". Jean-Francois Lafortune, expert à l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, a estimé que cette rencontre a montré " le très bon engagement" des organismes de la Protection Civile en Algérie et son aptitude à intervenir "de manière rapide et efficace" dans le cas d’un accident de type radioactif.

Synthèse de Samir
D’après Magharebia