ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Libye coopèrent dans la lutte antiterroriste

 
La Libye s’est engagée à soutenir l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme et pour la sauvegarde de la sécurité et de la stabilité de la region.
jeudi 31 mai 2007.

Bouteflika (Algerie) et Kadhafi (Libye) Dans une allocution en marge des discussions de coopération bilatérale entre les membres de la délégation militaire algérienne, conduite par le général de corps d’armée de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, et des responsables des forces armées libyennes à Tripoli, le général-major Aboubakr Younès Djaber a affirmé que le “Peuple armé”, appellation de l’armée libyenne, était totalement disposé à soutenir et à coopérer avec son homologue algérienne dans le cadre de “l’intérêt des peuples des deux pays et de l’Union africaine”. Le secrétaire général de la Commission provisoire de défense libyenne a estimé que l’armée algérienne a réussi à protéger l’Algérie et à défendre son intégrité territoriale dans la lignée de la glorieuse révolution de Novembre.

Dans ce cadre, il a loué les mérites de l’ANP et son rôle dans le cadre de la lutte contre le terrorisme en Algérie. Il a notamment rappelé que l’institution militaire algérienne a remporté de grandes victoires, tout en soutenant les causes de libération à travers le monde, et en assumant son rôle dans les combats pour la liberté. En présence des plus hauts responsables des armées libyenne et algérienne, les négociations entre les deux parties ont porté sur le développement de la coopération bilatérale et le renforcement des structures de l’Union africaine. Ceci étant, la visite officielle qu’effectue depuis lundi dernier en Libye le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), à l’invitation du secrétaire de la Commission populaire générale provisoire de défense de la Libye, le général-major Aboubakr Younès Djaber, entre dans le cadre de “la poursuite de la consolidation des relations de coopération militaire bilatérale, et permettra aux deux parties d’examiner conjointement les domaines d’intérêt commun”.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après Liberté