ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La gendarmerie va se redéployer en Kabylie

 
La hausse de la criminalité en Kabylie impose un redéploiement des forces de la gendarmerie qui annonce l’ouverture de 15 brigades en 2008.
samedi 2 juin 2007.

La gendarmerie va se renforcer en Kabylie Le commandant de groupement de Tizi Ouzou, le lieutenant-colonel Salim Benazouz, est très affairé en ce deuxième jour des portes ouvertes de la gendarmerie, inaugurées mercredi par le wali de Tizi Ouzou en compagnie de personnalités civiles et militaires et des représentants d’organisations et d’associations locales. L’officier supérieur relate non sans désolation la situation que vivent certaines communes isolées en matière d’insécurité. “Il y a un phénomène inacceptable, l’introduction de la boisson alcoolisée au sein même du village. Un lieu sacré et respecté par des dizaines de générations. Aujourd’hui, le sacrilège est commis au vu et au su de tous”, dit-il. Il cite un autre exemple à Beni Yenni où un citoyen sans scrupules s’est mis à vendre de l’alcool aux jeunes lycéens jusqu’au jour où des gendarmes se sont déplacés sur les lieux pour interpeller et arrêter le mis en cause.

Il enchaîne avec l’histoire de ce père venu dénoncer son fils reconverti en semeur de poison. Le rejeton a accaparé une partie du jardin familial pour y planter du haschich. Cinq affaires ont été traitées dans ce cadre au niveau du sud du chef-lieu de wilaya (Ouadhias-Maâtkas). La gendarmerie intervient souvent, bien que manquant d’effectifs. “Nous ne pouvons rester les bras croisés devant pareilles situations. Des efforts sont consentis pour assurer la sécurité des communes où les brigades sont fermées. Pour rappel, plus 700 gendarmes ont été mobilisés lors des dernières élections au niveau des coins les plus reculés de la wilaya. Il arrive aussi qu’une seule brigade assure la couverture de six ou sept communes, comme c’est le cas de la distance allant de Sidi Naâmane à Tigzirt. Dans ce cas, c’est la brigade de Tizi Ouzou qui prend en charge les communes en question”, explique notre interlocuteur. Interrogé sur les éventuelles mesures quant au retour annoncé des gendarmes dans les brigades fermées, il rassure que le dossier est pris en charge par les instances. Toutefois, il confie que 15 unités vont ouvrir en 2008, parmi elles on compte 3 Unités de sécurité routière (USR).

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après Liberté