ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie attribuera une licence de téléphonie 3G

 
L’Algérie va prochainement accorder une licence de téléphonie 3G qui permettra de proposer une multitude de services multimedias selon le PDG d’Algérie Télécom.
lundi 4 juin 2007.

La téléphonie mobile progresse en Algérie Le PDG d’Algérie Télécom, Slimane KHIREDDINE, a tenu à préciser qu’il s’agit d’une licence concernant la téléphonie mobile de 3e génération qui permet d’importantes options en matière d’échanges des informations. Par ailleurs, l’Algérie mettra en orbite, dans les prochaines années, un deuxième satellite Alcom-sat2, cette information est contenue dans la lettre envoyée par le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication. Le début des travaux du premier Carrefour international des technologies de l’information et de la communication, a permis aux dirigeants du groupe Algérie Télécom de faire une rétrospective sur les acquis réalisés. L’ouverture du marché des télécommunications à la concurrence a obligé les dirigeants d’Algérie Télécom à réagir en conséquence. Que de chemin réalisé depuis la création du groupe en 2003.

D’opérateur unique et détenant le monopole des télécommunications en Algérie, le groupe a dû se réadapter pour réagir à la concurrence de deux opérateurs de téléphonie mobile, d’un investisseur dans le domaine du téléphone fixe et d’une dizaine de fournisseurs d’accès Internet. Pour le moment, Algérie Télécom détient 35% des parts du marché de la téléphonie mobile et les responsables escomptent en détenir 50% à l’horizon 2011. Ils affirment d’ailleurs que la concurrence ne leur fait pas peur, mais qu’elle les motive plutôt, car leur groupe possède des atouts non négligeables tant sur le plan financier que des ressources humaines. C’est ainsi que le P-DG du groupe, M. Slimane Kheiredine, a affirmé lors d’une réunion tenue hier au siège de la wilaya d’El-Oued : “Les grands challenges du groupe Algérie Télécom se déclinent aussi par la mise à la disposition des réseaux de télécommunications au profit de l’économie nationale, à savoir les communications électroniques (e-gouvernance, éducation, e-banking, e-santé, e-tourisme).”

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté