ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Cheb Mami s’exprime en Algérie

 
Le chanteur Cheb Mami qui s’est réfugié en Algérie se dit prêt à répondre aux questions de la justice algérienne et accuse la justice française de partialité.
lundi 4 juin 2007.

Cheb Mami restera en Algérie "Je commence à faire l’objet d’un acharnement médiatique hystérique qui va grandissant. Les journaux et les médias français font de mon affaire, qui relève du droit commun, une affaire d’Etat", déclare le chanteur de raï Cheb Mami dans les colonnes du "Quotidien d’Oran" en Algérie. "Il y a une volonté manifeste de nuire à mon image en salissant ma personne, non pas parce que je suis star, mais parce que je suis une star arabe." Le chanteur algérien, qui reconnaît avoir eu une relation sexuelle avec la plaignante Isabelle Simon, une photographe de presse spécialisée dans la musique raï, nie en revanche avoir bénéficié d’une quelconque "protection" du président algérien Abdelaziz Bouteflika pour fuir le territoire français.

"Abdelaziz Bouteflika est l’ami de tous les Algériens. Je ne suis pas son ami personnel. Il est vrai, c’est connu de tous, j’ai soutenu Bouteflika dans sa campagne et son programme et je continuerai à le faire toujours", souligne-t-il. L’artiste se dit aussi victime d’une cabale orchestrée par son ancien manager Michel Lévy. "C’est lui la cause de mes ennuis", affirme-t-il. Cheb Mami, 40 ans, qui se trouve actuellement à Oran (400km à l’ouest d’Alger en Algérie) selon le journal, ne cache pas sa défiance à l’égard de la justice française. "Oui, effectivement, je le dis franchement, sans détours, ni contrainte, je n’ai plus confiance en la justice française (...), j’ai confiance en la justice de mon pays et je me tiendrais à son entière disposition si elle décidait de me juger."

Synthèse de Billal
D’après AP