ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’extradition de Khalifa en Algérie attendra

 
L’extradition de Rafik Khalifa en Algérie pourrait n’intervenir que dans deux ans selon un expert juridique.
mardi 5 juin 2007.

Rafik Khalifa recherché par l'Algérie C’est ce que nous a affirmé, M. Vincent Montrieux, magistrat au bureau du droit économique et financier du ministère français de la Justice. Selon lui c’est l’envoi du dossier par la chambre d’accusation au tribunal ainsi que la procédure de recours au niveau de conseil d’Etat qui prennent beaucoup de temps. Il a ajouté, également, que "traditionnellement" l’extradition de Rafik Khalifa en Algérie ne peut se faire avant le jugement de Khalifa pour les faits commis et reconnus contre lui en France. Interrogé sur le fait que l’extradition de Khalifa de la Grande-Bretagne vers la France n’ait toujours pas eu lieu du fait que la Grande-Bretagne aurait conditionné cette extradition par la non-remise du golden boy aux autorités algériennes, il a affirmé que les choses ne se passent pas de cette manière, puisqu’il y a des procédures judiciaires à suivre.

Abdelmoumène Khalifa, qui a laissé un "trou" de plus d’un milliard de dollars, est reconnu coupable d’association de malfaiteurs, de corruption, d’abus de confiance, de faux et escroquerie. Il a été condamné à perpétuité par le tribunal de Blida, dans le cadre du procès de la caisse principale de Khalifa Bank. L’Algérie a réclamé son extradition à la Grande-Bretagne, où il vit depuis quatre ans et où il a été interpellé au début du mois de mars pour "blanchiment d’argent", avant d’être remis en liberté sous caution. Pour sa part, la France attend la réponse à sa demande d’extradition de l’ex-PDG du groupe Khalifa, dont le dossier, lié au blanchiment d’argent et à la corruption est entre les mains de la justice française. L’instance judiciaire parisienne accuse Khalifa d’avoir procédé à des transactions financières illégales sur son territoire, en connotation avec des opérations de blanchiment d’argent et de trafic de tous genres. Il a aussi poussé à la faillite les entreprises qu’il possédait sur le territoire français.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Maghreb