ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le réchauffement climatique menace l’Algérie

 
Les experts estiment que les températures en Algérie augmenteront de 3 degrés Celsius supplémentaires à l’horizon 2050 en raison du réchauffement climatique.
mercredi 6 juin 2007.

L'Algérie menacée par le réchauffement climatique Les glaces fondent et les dégâts sont incommensurables. L’homme est le premier responsable de ce phénomène qui touche la planète. « Le nombre de jours de neige a diminué de 40% dans plusieurs régions d’Algérie telles Tlemcen, Ouarsenis et Djurdjura. » Ce sont là les propos tenus, hier à l’hôtel El Aurassi, par M.Chérif Rahmani, ministre de l’Aménagement du Territoire, de l’Environnement et du Tourisme, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’environnement. Conscient du danger qui frappe à la porte, M.Rahmani a déclaré, d’emblée, que plusieurs études menées par des experts à travers le territoire national, ont démontré qu’« à l’horizon 2050, la température gagnerait 3 degrés Celsius supplémentaires. » Le changement climatique n’influe pas uniquement sur le cycle des saisons. Ses retombées, dira le ministre, touchent la santé (apparition des maladies contagieuses), l’agriculture etc.

Un véritable cercle vicieux. Ce changement peut aggraver la malnutrition en réduisant la productivité des ressources naturelles. Chiffres à l’appui, M.Rahmani affirme que la superficie du Pôle Nord s’est rétrécie de 30%. Le mont du Kilimandjaro a perdu 92% de sa calotte. La banquise a perdu 40% de son épaisseur. La Sibérie, éternelle région glaciale, est hautement concernée. Selon le rapport Giec portant sur l’évolution du climat, 30 glaciers du monde ont perdu plus d’un demi-mètre d’épaisseur. L’une des conséquences tant redoutées, en Algérie ou ailleurs, est l’impact considérable sur les ressources hydriques. Face à la fonte des glaciers, les gouvernements se demandent, avec de plus en plus d’inquiétude, si la population mondiale aura suffisamment d’eau à l’avenir. Malgré cette situation, M.Rahmani garde son optimisme. « Nous oeuvrons à la création de l’Agence nationale de défense contre le réchauffement climatique », a-t-il rassuré. S’agissant du plan national de lutte contre le réchauffement, le ministre s’est contenté de dire qu’il sera remis au gouvernement dans les meilleurs délais.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression