ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et le Nicaragua discutent de coopération

 
La visite en Algérie du président du Nicaragua, Daniel Ortega, se veut une opportunité historique pour relancer la coopération bilatérale entre les deux pays.
mercredi 6 juin 2007.

Daniel Ortega (Nicaragua) et Abdelaziz Bouteflika (Algérie) Déplorant le fait que “pendant 16 ans, l’Algérie et le Nicaragua étaient éloignés l’un de l’autre”, en raison de l’absence d’un gouvernement “intéressé par le renforcement des relations avec l’Algérie”, le président Ortega s’est réjoui de la normalisation de la situation depuis janvier dernier, grâce, a-t-il souligné, "aux efforts de notre peuple et au triomphe de la révolution au Nicaragua". "C’est ma quatrième visite en Algérie et nous en sommes absolument satisfaits”, a-t-il fait remarquer, tout en exprimant sa “gratitude” pour “toute l’attention” dont il a fait l’objet durant son séjour en Algérie. “J’ai effectué deux visites en Algérie au cours des années 1980 et une fois quand je n’étais plus au gouvernement, au moment où la première guerre du Golfe était sur le point d’être déclenchée”, a rappelé le chef de l’État nicaraguayen.

“Je voudrais aussi saluer toutes les familles et la jeunesse algérienne, hommes et femmes, qui ont contribué à la réussite de la réconciliation nationale en Algérie, que je considère comme une arme fort puissante permettant aux peuples d’atteindre la paix, la stabilité et la prospérité”, a-t-il tenu à souligner. Le président Ortega a indiqué, par ailleurs, avoir évoqué avec son homologue algérien la situation qui prévaut actuellement dans les Caraïbes, l’Amérique latine et au Nicaragua. Il a, en outre, appelé à l’union des peuples des Caraïbes, d’Amérique latine, de l’Afrique et de l’Asie pour “constituer un front pour la justice, la paix et la démocratie dans le monde”, estimant qu’“il est possible de faire un monde meilleur débarrassé de la faim, de l’injustice et de la pauvreté”.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après Liberté