ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie face à la France de Sarkozy

 
La coopération entre l’Algérie et la France dépendra de l’évolution des relations politiques entre Alger et Paris avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée.
jeudi 7 juin 2007.

Abdelaziz Bouteflika (Algérie) et Nicolas Sarkozy (France) D’aucuns estiment, cependant, que l’Elysée ferait des relations avec l’Algérie une de ses priorités. L’ambassadeur de France à Alger a annoncé déjà la couleur. La France a décidé d’augmenter le nombre de visas d’entrée en France pour les ressortissants algériens. « Nous allons augmenter les visas de circulation pour toutes les personnes qui participent à la relation franco-algérienne, pas seulement pour les hommes d’affaires, mais aussi et notamment, pour les universitaires et les journalistes », a annoncé, à Alger, Bernard Bajolet, ambassadeur de France. Il a été décidé aussi de réduire les délais de délivrance des visas à moins d’une semaine. Le diplomate a annoncé, également, l’ouverture d’un consulat général à Oran, en septembre prochain. Ce « geste » français est interprété comme un premier pas intéressant de la nouvelle politique de la France envers Alger.

Lors de sa visite en novembre à Alger, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, avait annoncé la suppression de l’autorisation préalable des pays européens de l’espace Schengen pour la délivrance de visas aux ressortissants algériens. Actuellement, ce sont les autorités françaises qui délivrent 80% des visas pour l’espace Schengen. Sur le plan économique, l’ambassadeur a affirmé que la France va proposer un « partenariat ambitieux » de coopération à l’Algérie. « Nous allons proposer une nouvelle convention de coopération et un document cadre de partenariat », a déclaré M.Bajolet. Sur le plan diplomatique, le président Bouteflika est l’un des premiers à avoir fait parvenir à Nicolas Sarkozy un message de félicitations après son élection, auquel Sarkozy s’est empressé de répondre, affirmant : « Comme vous, je suis convaincu que l’approfondissement de la relation d’exception entre l’Algérie et la France doit constituer une priorité commune, car il répond aux attentes de nos deux peuples et pourra, j’en suis sûr, servir de modèle aux rapprochements nécessaires de part et d’autre de la Méditerranée. »

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression