ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut l’intégration des services secrets africains dans l’UA

 
L’Algérie souhaite la concrétisation de l’intégration du Comité des services secrets et de renseignements africains (CISSA) au sein de l’Union africaine (UA).
samedi 9 juin 2007.

L'Algérie est membre de l'Union africaine Le chef des services secrets namibiens a cédé la présidence à son homologue soudanais, après l’avoir assurée pendant une année. Ce rendez-vous africain s’est tenu en l’absence du président Omar El Bechir qui, dit-on dans les coulisses, vient de perdre son cousin et que les traditions soudanaises obligent dans ce cas à se déplacer en dehors de Khartoum pour assister à l’enterrement. La parole est donnée à son premier vice-président en présence de son second vice-président, de ses ministres et de représentants des services secrets de plus d’une quarantaine de pays membres du CISSA. L’Algérie est présente à travers trois de ses responsables du DRS. Le vice-président soudanais soulignera l’importance du CISSA, qu’il considère comme un fer de lance du continent pour trouver des solutions aux crises qui le secouent sur la base du renseignement et en collaboration avec le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine.

Cette collaboration, l’Algérie la perçoit autrement plus efficiente si le CISSA est intégré dans l’organigramme de l’UA. Alger estime ainsi que l’Union gagnerait à faire de ce nouveau-né une de ses instances pour éviter toute interférence d’ordre politique qui risquerait d’entraver ses actions. Elle le veut structure intégrée, comme l’est le Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme, fonctionnel depuis 2006 et dont le siège est à Alger. Cette idée d’admission du Comité dans l’UA, si l’on dit qu’elle ne fait pas l’objet de divergences, ne bénéficie pas non plus du consensus qu’il lui faut pour la rendre effective. L’on entend dire en tout cas qu’elle fait grincer des dents la Libye qui, comme d’autres pays, préfèrent garder le CISSA en dehors de l’UA pour, disent-ils, préserver son autonomie.

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran