ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les ambitions nucléaires de l’Algérie sont pacifiques

 
Le programme nucléaire de l’Algérie n’a aucune visée militaire contrairement aux allégations rapportées et répercutées par certains titres de la presse occidentale.
lundi 11 juin 2007.

L'Algérie veut développer ses capacités dans l'énergie nucléaire La dernière en date était signée par le journal britannique The Sunday Times, qui, citant des sources proches de l’Aiea a accusé l’Algérie avec cinq autres pays arabes de vouloir développer la bombe atomique. La presse américaine n’a pas échappé à ce vent de polémique provenant de Tel-Aviv. Dans la revue The National Review, Henry Sokolski, qui a publié un ouvrage intitulé America’s Campaign Against Strategic Weapons Proliferation (La campagne américaine contre la prolifération des armes stratégiques), a plaidé pour « la nécessité » de stopper les programmes nucléaires de la Corée du Nord, de l’Iran, de la Syrie, du Pakistan, de l’Arabie Saoudite et de l’Algérie, parce qu’ils constituent un danger pour l’humanité. L’Algérie, selon un autre organe de presse américain, a tenté, avec l’Irak « de fabriquer une bombe atomique islamique ».

En effet, depuis le déclenchement de la première guerre du Golfe, notre pays est dans l’oeil du cyclone. Son parti pris avec le régime de Saddam Hussein, à l’époque, l’a classé dans « la liste noire » des Israéliens. L’Algérie a, de tout temps, nié ces spéculations. Sur le terrain, cela s’est traduit par l’ouverture de deux réacteurs nucléaires expérimentaux (3 et 15 mégawatts). Nour, installé à Draria (Alger) et le second, Essalem à Birine, aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea). M. Sucher Clayton, qui a soulevé que l’Algérie, « entretient de bonnes relations avec l’Aiea », a ajouté que notre pays « a signé tous les traités et conventions internationales contre la prolifération de la bombe atomique ». Ces démarches ont servi à tranquilliser l’Occident sur la nature du programme algérien.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression