PDA

Voir la version complète : Le prix du pétrole pourrait reculer sous les 60 $ US avant de rebondir


Jijelinho
27/10/2008, 18h55
Certains experts croient que la demande mondiale d'or noir reculera en 2009, ce qui serait une première depuis 1982.


Les spécialistes craignent que le prix du baril de pétrole descende jusqu'à 60 $ US, eux qui redoutaient il y a peu de temps qu'il grimpe jusqu'à 200 $ US.

Ce spectaculaire revirement d'opinion résulte de l'effondrement de la demande causée par la flambée du baril jusqu'à 147 $ US cet été, et de la liquidation massive de titres du secteur de l'énergie par les fonds de couverture (hedge funds) et les gestionnaires de fonds indiciels.

" Dans les pays membres de l'OCDE, la baisse de la demande s'établit entre 500 000 et 1 million de barils par jour ", estime Benoit Gervais, gestionnaire du Fonds canadien de ressources Mackenzie Universal. Aux États-Unis, les dernières données font état d'une baisse de 9 % de la demande de pétrole brut.

L'International Energy Agency (IEA) a fait passer sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole à 0,5 % en 2008, alors qu'elle l'établissait à 2,3 % en début d'année. L'IEA prévoit une croissance de 0,8 % en 2009.

Stéphane Marion, économiste à la Financière Banque Nationale, croit que la prévision de l'IEA est trop optimiste compte tenu que l'indicateur économique précurseur de l'OCDE a reculé pour un treizième mois consécutif en août, ce qui ne s'était pas vu depuis 35 ans.

" Il y a de forts risques que la demande de pétrole diminue en 2009, une première depuis 1982, parce que le ralentissement économique se propage ", souligne M. Marion.

Pour 2009, Merrill Lynch a réduit sa prévision sur le prix du pétrole de 107 à 90 $ US le baril. BMO Marchés des capitaux entrevoit la possibilité que le baril descende à 60 $ US à court terme, mais ne modifie pas sa prévision d'un prix moyen de 100 $ US le baril en 2009, la même cible que la Financière Banque Nationale.

François Riverin, Journal Les Affaires

ROUMI
27/10/2008, 19h51
Tres bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat au moin une bonne nouvelle en c'est temps de crise

Bennis
27/10/2008, 20h24
pour un prix correcte du baril je dirais entre 75 et 85 dollars

Jijelinho
28/10/2008, 05h33
pour un prix correcte du baril je dirais entre 75 et 85 dollars

le prix qui profiterai le plus aux algériens est de 50 dollars, d'une part ça mettrai nos dirigeants au travail, d'autre part les produits de base seront a la portée de le poche de l'algérien lambda.

Tres bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat au moin une bonne nouvelle en c'est temps de crise

elle est la bonne nouvelle roumi ?

ils te disent que le prix pourrait encore descendre, mais qu'il finirai par remonter

citoyen
28/10/2008, 10h08
Vu les evenements qui se succedent, le prix du baril ne rebondira pas avant fin 2009 et encore.

Concernant l'algérie, les politique sont trop confiants et il faut vraiment une très gros coup de massue sur la tête de chaque responsable pour le reveiller et le mettre face à la réalité du terrain.

Qui va croire que le budget de l'état est fondé sur 37 dollars le baril ?

brise-glace
28/10/2008, 11h26
La bonne nouvelle c'est que la flambée des prix a fait prendre conscience aux pays non-producteurs de l'urgence de travailler sur des énergies moins polluantes.
La mauvaise, c'est que la baisse des prix arrive pendant une crise économique, ce qui ne change rien pour le consommateur puisque son pouvoir d,achat est déjà diminué.

auscasa
28/10/2008, 12h20
ce qui ne change rien pour le consommateur puisque son pouvoir d,achat est déjà diminué.

sa change beacoup pour le consomateur, ptetre pas le consomateur algerien mais pour moi personlement je paye moitier prix mon essence :mrgreen: .

de 4$ le gal il y a 7 mois hier j'ai paye juste 2,09$ gal "un peus pres 4L" et il y a une diminution dans beacoup de produit sur le marche.

Cookies