PDA

Voir la version complète : La biologie de la foi


nassim
11/09/2005, 00h32
Depuis plusieurs années, plusieurs scientifiques tentent de comprendre s'il y a un lien entre les gènes d'une personne et sa foi, sa croyance religieuse.

En plus clair, certains scientifiques se posent cette question : la religion serait-elle le produit de l'évolution?

Les scientifiques cherchent à comprendre pourquoi certaines personnes ont plus de facilité que d'autres, à croire en une religion, en un dieu unique créateur de l'univers.

Parmis ces scientifiques, celui qui s'est fait le plus remarqué est Dean H. Hamer, chercheur à l'Institut National du Cancer (USA). En 2004, il avait publié un livre très controversé "God Gene : How Faith is Hardwired into Our Genes" dont les conclusions n'ont pas été jugés assez fiables pour être publiées dans une grande revue type "Nature" ou "Science". Mais plusieurs autres revues lui ont consacrées leur Une, notamment le Time.

En gros, Hamer est arrivé à la conclusion que la transcendance ou la capacité de s'extraire du monde externe (à l'origine de la foi), est liée à un gène impliqué dans la production de monoamines, une catégorie qui inclut la dopamine et la sérotonine.

"We think that all human beings have an innate capacity for spirituality and that that desire to reach out beyond oneself, which is at the heart of spirituality, is part of the human makeup,"...

"The research suggests some people have a bit more of that capacity than others, but it's present to some degree in everybody."

Comme il pouvait s'y attendre, Hamer (agnostique) a été fortement critiqué par les fondamentalistes américains qui refusent l'idée que la foi puisse être réduite à de banales réactions chimiques dans le cerveau!

Si vous êtes intéressés :
- http://www.washingtonpost.com/ac2/wp-dyn/A46793-2004Nov12
- http://www.cyberpresse.ca/actuel/article/article_complet.php?path=/actuel/article/19/1,4230,4909,122004,871334.php

sentenza
11/09/2005, 09h30
Bonjour Nassim

Et bien l'opinion Dean H. Hamer me paraît quelque peu surprenantes.

- Nous savons que la sérotonine et la dopamine interviennent dans l'humeur d'un individu. Un déficit en sérotonine par exemple crée des troubles dépressifs et anxieux.
Et le rôle d'un certain type d'anti-dépresseurs est de recapturer la sérotonine pour palier à ce déficit.
- La dopamine est une molécule qui intervient dans dans le désir et ela sensation de plaisir. C'est un neurotransmetteur (assure les communications du cerveau entre elles).
Un déficit en dopamine peut entraîner la maladie de Parkinson, ou la schizophrénie.


En conclusion donc, ces deux neurotransmetteures jouent sur l'humeur et le désir, et leurs déficits peuvent entrâiner des troubles psychiques ou mentaux.

Je ne pense pas que la foi soi qu'un simple question d'humeur.

Une personne peut être dans la détresse, déprimée, ou même malade, tout en ayant la foi en Dieu.

D'ailleurs dans la culture musulmane, pour ce genre de maladie psychologique, on s'en remet souvent aux Cheikhs qui professent les paroles du Saint Coran.


L'éducation religieuse est donnée par les parents, et le degré de foi dépend du vécu de l'individu mais aussi une part de mystère insufflée par Dieu Lui même.

Thirga.ounevdhou
11/09/2005, 11h19
Bonjour,

Je ne pense pas que la foi soi qu'un simple question d'humeur.
Sans aucun doute, c’est ce qui ne pourra jamais être demontré par expérience de labo….Les hommes ont tJrs tout chercher a comprendre....

même ce qui dépasse leur capacités ….Un gène responsable de la profondeur et la bonne foi !!!!!!!!!!!!!!!

Cookies