PDA

Voir la version complète : Le pire est à venir selon Carlos Ghosn


mendz
28/10/2008, 15h21
Selon le président de Renault, Carlos Ghosn, les dégâts provoqués par la crise financière sur le secteur automobile ne font que débuter.

Lors d’une conférence à Tokyo, Carlos Ghosn, président de Renault et de Nissan, a indiqué que les conséquences de la crise financière sur le secteur de l’automobile ne font que commencer. La situation devrait au mieux être mitigée en 2009 et même se prolonger en 2010, si la crise financière perdurait. Selon lui, le secteur automobile est touché à la fois par la crise financière mondiale, les restrictions des prêts et le ralentissement économique qui en résultent.

»Nous n’avons pas encore vu le pire» a-t’il indiqué. Même si la crise financière est jugulée, les conséquences d’un affaiblissement de la demande sur les emplois vont désormais se faire sentir». Dans un tel contexte, il estime que les «problèmes à échéance proche doivent être traités. Aujourd’hui, l’urgence concerne la gestion des liquidités». Lundi, Standard & Poor’s a d’ailleurs abaissé la note à court et long terme du constructeur automobile à «BBB/A-3» contre «BBB+/A-2» avec perspective négative, jugeant la situation pour le secteur délicate.
Concernant plus précisément Nissan, dont Renault détient 44% des parts, il souligne que l’envolée du yen pourrait affaiblir le groupe par rapport à ses concurrents, en matière de compétitivité à l’étranger.

Depuis la crise, les investisseurs font preuve d’une aversion au risque et se tournent vers des monnaies considérées comme plus sûres, ce qui est le cas de la devise japonaise. Le yen a été historiquement considéré comme une valeur-refuge lors d’éclatement de grandes crises. De plus, les craintes d’une récession aux Etats-Unis et en Europe, n’arrange guère les choses. Vers 8h00, l’euro s’échange à 120 yens alors qu’il était à 169 encore en août 2008. Le dollar se traite quant à lui à 95,41 yens, contre 110 en août. Cependant, Ghosn estime que la monnaie nippone ne devrait pas se maintenir durablement à un tel niveau.

JDF

Cookies