PDA

Voir la version complète : France : le ministre de l’éducation revient sur le rôle positif de la colonisation


DZone
01/11/2008, 16h18
C’est au cours de son audition du mardi 28 octobre sur les questions mémorielles que le ministre français de l’Education nationale, Xavier Darcos a commis une erreur de taille, indique Rue89. Il a déclaré « être favorable à titre personnel » à l’amendement sur le rôle positif de la présence française en Outre Mer dans les programmes scolaires. A la suite d’une vive polémique, cet amendement du 23 février 2005 avait été rejeté en janvier 2006 par l’ancien président français, Jacques Chirac. Une information qui a dû échapper à Xavier Darcos.

source : afrik

DZone
01/11/2008, 16h29
Les programmes d'histoire décidés par le Parlement ? Avec cette idée lancée devant la mission d'information sur les questions mémorielles de l'Assemblée nationale, Darcos ne pouvait qu'aller au-devant des désirs maintes fois exprimés par Sarkozy.

Avec l'épisode malheureux de la lettre de Guy Môquet en lycée, avec la proposition -non moins malheureuse- de confier à chaque élève de CM2 la mémoire d'un enfant de la Shoah, mais aussi avec le discours de Dakar sur l'Afrique ou celui de Latran sur la France « fille aînée de l'Eglise », on sait la propension du président de la République à réécrire l'histoire mais aussi à dire comment on doit l'enseigner.

Au cours de son audition du mardi 28 octobre (http://www.assemblee-nationale.fr/13/commissions/questions_memorielles/quest_memo-20081028-1.asp), le ministre a d'ailleurs commis un curieux lapsus.

En donnant la liste des lois mémorielles votées ces dernières années et qui doivent obligatoirement trouver leur traduction dans les programmes scolaires -« ça fait partie de nos missions, ce sont des lois, l'école les intègre »-, il a bien imprudemment rajouté -en s'y affichant « favorable à titre personnel »- ce fameux amendement « les programmes scolaires reconnaissent le rôle positif de la présence française outre-mer ». (Voir la vidéo)
http://www.dailymotion.com/swf/k287cKYjIbF6G1P3RG&related=0

Le député Christian Vanneste lui fait alors observer que l'amendement en question avait finalement été retiré suite au tollé qu'il avait provoqué chez les historiens et les enseignants. Moment d'inattention ou bien le ministre rêve-t-il tout haut ?
« Les héros... les exemples... les modèles positifs »
Pour savoir ce que seraient les programmes scolaires écrits par le Parlement, il suffit d'écouter les observations présentées par quelques députés suite à la communication du ministre. On peut y voir un Christian Vanneste brandissant le manuel d'histoire-géographie Nathan, scandalisé par la présentation de la question coloniale où « il n'y a pas grand-chose de positif », alors, affirme-t-il, que la colonisation a apporté tellement de progrès médicaux en Afrique et en Asie... (Voir la vidéo.)

http://www.dailymotion.com/swf/k4YcG5wwO2faDYP40U&related=0

Pour Vanneste, l'histoire à l'école doit enseigner « les héros... les exemples... les modèles positifs », mettre en valeur tous ceux qui « ont donné leur vie pour la France », en un mot faire naître chez les élèves « un rapport positif avec leur pays ».
On imagine ce que le thème du héros « positif » (l'adjectif apparaît une demi-douzaine de fois) hérité de la propagande stalinienne pourrait donner transcrit en programme scolaire. Bugeaud, qui enfumait les Arabes dans les grottes serait sans doute perçu comme un bienfaiteur de l'Algérie. Et la mort honteuse de millions de jeunes dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, comme une grande avancée dans l'histoire de l'humanité.

Une morale d'Etat et une sorte de catéchisme historique

Le manuel Nathan se trouve à nouveau bien malmené par le député Lionnel Luca, avec un enseignement qui ne donne pas de « vision positive (encore !) de notre histoire ». Pour Luca, l'histoire à l'école doit avoir pour objet de « donner aux jeunes des motifs d'attachement à la nation ».
Il est vrai qu'avec les bûchers de Montségur, le Code noir, les guerres napoléoniennes, la rafle du Vel' d'Hiv' ou les massacres de Sétif, l'attachement à la nation ne va pas de soi.

Une histoire officielle, donc, véhiculant une morale d'Etat, gommant les questions dérangeantes, une sorte de petit catéchisme historique destiné aux enfants, c'est ainsi que pourraient se présenter les programmes d'histoire écrits par le Parlement.


Un Parlement mû par une vision étroitement idéologique de l'histoire, frileusement bornée par les frontières nationales, réduisant les programmes à une série de dates et de personnages, les « héros positifs », qu'il suffirait de mémoriser. C'est d'ailleurs dans cet esprit, précise Darcos aujourd'hui, qu'ont été conçus les programmes du primaire :« Il est légitime de demander à la représentation nationale son avis sur les programmes. Nous l'avons fait sur les programmes du primaire et cet avis a été utile. »De nouveaux programmes à chaque changement de majorité ?

Mise au point intéressante : alors qu'on ne sait toujours pas qui a conçu ces programmes bâclés et rétrogrades, que les enseignants ont été superbement ignorés, Darcos, nous apprend que, pour ce qui touche à l'apprentissage de l'histoire, il s'en est remis à la grande sagesse d'éminents spécialistes comme les députés Vanneste et Luca.
Cette énième annonce médiatique du ministre intervient alors que les enseignants de collège découvrent à peine les nouveaux programmes d'histoire applicables à la rentrée 2009, des programmes qui, si le ministre allait jusqu'au bout de sa logique, devraient être retirés de la circulation pour être réécrits par les parlementaires, « une bonne fois pour toutes », a-t-il précisé. « Une bonne fois pour toutes », vraiment ?
Darcos devrait quand même se rendre compte que donner au Parlement la responsabilité de rédiger les programmes d'histoire expose au risque de devoir en élaborer de nouveaux à chaque changement de majorité et que faire dépendre l'avenir de l'école de capricieuses considérations politiques n'est sûrement pas dans l'intérêt des élèves.

Rue89

Tiliwine
01/11/2008, 18h09
rance : le ministre de l’éducation revient sur le rôle positif de la colonisation
il y a 2 heures 2 min
http://l.yimg.com/i/i/fr/ne/logo3.gif

C’est au cours de son audition du mardi 28 octobre sur les questions mémorielles que le ministre français de l’Education nationale, Xavier Darcos a commis une erreur de taille, indique Rue89. Il a déclaré « être favorable à titre personnel » à l’amendement sur le rôle positif de la présence française en Outre Mer dans les programmes scolaires. A la suite d’une vive polémique, cet amendement du 23 février 2005 avait été rejeté en janvier 2006 par l’ancien président français, Jacques Chirac. Une information qui a dû échapper à Xavier Darcos.

c un nostalgique
il ya en France des specialistes des essais
de temps en temps on laisse glisser une information de cette taille et on attend dans son coin les reactions
celles ci dependront de l'ampleur

DZone
01/11/2008, 22h06
c un nostalgique
il ya en France des specialistes des essais
Je ne sais si c'est un nostalgique mais un parlement qui décide des programmes d'Histoire à l'école (« les programmes scolaires reconnaissent le rôle positif de la présence française outre-mer ») , même le Soviet Suprême n'a pas fait mieux...

houari16
01/11/2008, 23h07
….une sorte de petit catéchisme historique destiné aux enfants, c'est ainsi que pourraient se présenter les programmes d'histoire écrits par le Parlement.

-le catéchisme historique : Un coup de fouet dans l eau …
La réalité est autrement , personne ne peut désamorcer la bombe Internet ,c est un moyen éfficace d information ….
les écoliers français (et du monde ) peuvent accéder à l internet et apprendre la véritable histoire de la France coloniale et non celle tissé de mythes civilisateurs , servie par le parlement français , les nostalgiques et les néo –colonialistes . ….
L internet , est un moyen d une véritable révolution culturelle et fait découvrir les véritables histoires et événements ..

-Mr les parlementaires nostalgiques continuer à falsifier l histoire …..la vérité est étalée sur les toiles ..

charaf
02/11/2008, 17h26
Cette polémique met en rogne mes profs d'histoire de la fac:mrgreen:

Pihman
02/11/2008, 20h03
on peut douter des intentions initiales des colonisateurs

mais (personnellement) je pense que dans le cas de bcp de pays ce fut un electrochoc necessaire
qui fait mal mais qui reveille du coma

joandemilan
02/11/2008, 20h59
Ceux qui suivent les colonisateurs, préfèrent ceux du Nord à ceux de l'Est (toute idéologie et tous avantages confondus) et force est de reconnaître que les premiers bien que honnis demeurent plus attractifs; "plus positifs".

Bachi
02/11/2008, 21h01
Et vous, lesquels avez-vous préféré: les boches ou les anglais?

joandemilan
02/11/2008, 21h56
"Et vous, lesquels avez-vous préféré: les boches ou les anglais?"

Les deux ! D'abord, l'Angleterre est une ancienne colonie française par Guillaume le Conquérant en 1072. Sous Napoléon c'est l'Allemagne. Hitler ne représente pas la culture et l'esprit des allemands. C'est un accident de l'Histoire. La souffrance des peuples génére des monstres.

Comme tu ne l'ignores pas mon cher Bachi, on a fait l'Europe! Et le Maroc a un pied déja sur le sol européen; preuve qu'il a compris que faute de ne pouvoir réécrire le passé, il valait mieux penser à l'avenir. C'est quand même dommage que seule l'Algérie ne remette pas en cause tous ses colonisateurs. Dans les rangs des acteurs de l'indépendance, il y a quand même des personnes extrêmement brillantes et d'une rare culture. La liberté basée sur la raison, et l'humanisme est une des valeurs fondatrices du génie français. L'indépendance de l'Agérie, rentre naturellement dans la logique du droit des peuples à disposer d'eux même. Les guerres de la Révolution et napoléoniennes visaient à libérer les peuples du joug de la tyrannie. Les hommes politiques de gauche de la III république ne disaient pas autrement en ce qui concerne l'Algérie. Et les manuels scolaires pareil.

Les algériens font penser à des enfants abandonnés par mamma frança, alors qu'ils pensaient seulement échanger avec les pieds noirs le burnou contre le costume cravate : la révolution étant par définition une inversion des statuts et des positions sociales.
Pour conclure la colonisation français a été loin d'être pire que les autres. La propagande pour des raisons bien connues, mais non avouées ça n'est pas l'Histoire

Bachi
02/11/2008, 22h12
La liberté basée sur la raison, et l'humanisme est une des valeurs fondatrices du génie français.

Pas plus que les autres. On cesse d'être humaniste quand on pense en avoir le monopole.
Quant à la raison, je ne vois hélàs rien de raisonnable ( ni même humain) dans le colonialisme esclavagiste.


L'indépendance de l'Agérie, rentre naturellement dans la logique du droit des peuples à disposer d'eux même. Les guerres de la Révolution et napoléoniennes visaient à libérer les peuples du joug de la tyrannie.
Impériales, surtout...



Les algériens font penser à des enfants abandonnés par mamma frança,

C'est insultant mais tu n'es pas à une insulte près.
Les Algériens n'attendent rien de la France et elle n'a jamais être leur mère même durant la colonie.



Pour conclure la colonisation français a été loin d'être pire que les autres.

Comme toutes les colonies ont été plus ou moins sanglantes, qu'elle n'ait pas été la pire ne fait pas d'elle une bonne, encore moins positive.
Mais connaissant L'Algérie fichtrement mieux que toi, je puis te dire que tu erres royalement...

beeloo
03/11/2008, 15h02
Bonjour.

Au lieu de continuer à donner des leçons à qui mieux mieux, la France devrait se débrumer l'esprit de ses "convictions" universelles qui prennent des rides, descendre du haut de son piedestal rejoindre le commun des mortels en toute modestie pour une fois et apprendre une bonne leçon:

L’Italie et la Libye ont annoncé la signature d’un accord de dédommagement d’un montant de 5 milliards de dollars au profit de la Libye
Pour solder le chapitre douloureux de l’occupation de la Libye entre 1911 et 1943, l’Italie va dépenser, sur 25 ans, cinq milliards de dollars qui seront affectés à des projets d’infrastructures. En fait, une autoroute qui va traverser le pays d’ouest en est. Le chef du gouvernement italien devrait aussi restituer, ainsi que l’a décidé la justice italienne, la « Vénus de Cyrène », découverte par des archéologues italiens et transférée en Italie. 200 millions de dollars par an, cela ne devrait pas être insupportable pour le budget italien, surtout si cela conforte les positions économiques italiennes dans une Libye devenue une destination courue par les hommes d’affaires occidentaux. L’Italie, qui a déjà présenté des excuses officielles, s’offre ainsi les moyens d’une présence économique plus forte. Elle attend aussi de Tripoli une implication plus résolue contre l’immigration clandestine qui est devenue un thème politique important en Italie.
Cinq milliards de dollars, ce n’est pas énorme, au regard des préjudices subis par les Libyens entre 1911 et 1943, mais c’est tout de même un accord sans précédent dans l’histoire des relations entre les Etats colonisateurs et les anciennes colonies. L’accord a mis du temps à se faire, mais du côté de Rome, on a procédé en définitive à une évaluation réaliste des choses. En acceptant d’indemniser sous forme d’aide à la réalisation d’infrastructures, l’Italie estime qu’elle fait un bon investissement pour son économie, tout en s’assurant de la disponibilité des Libyens à combattre le flux des immigrants clandestins. Au-delà des intérêts bien compris, la démarche italienne permet de clore dans la dignité un chapitre peu reluisant de ses relations avec son voisin d’outre-Méditerranée.

Synthèse de Mourad, algérie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran

Citation de Mouammar Kadhafi:
« l’objectif des excuses présentées par l’Italie au peuple libyen pour son occupation coloniale est de créer un précédent en droit international et une règle équitable en vue d’empêcher la répétition du colonialisme ».

Nous ne demandons pas plus.

DZone
03/11/2008, 16h11
D'abord, l'Angleterre est une ancienne colonie française par Guillaume le Conquérant en 1072.
Et moi qui croyait connaitre toute la mythologie française ! :confused: ; l'Angleterre ancienne colonie française !:confused: ! Rien que ça!
Si l'Angleterre etait une colonie française par la Grace du ****** de Normandie alors que dire de la France qui a été façonnée par les Francs , car si on suit bien votre raisonnement, la France est une ancienne colonie allemande d'ailleurs,elle porte toujours le nom de ses géniteurs.
Sous Napoléon c'est l'Allemagne. Hitler ne représente pas la culture et l'esprit des allemands. C'est un accident de l'Histoire. La souffrance des peuples génére des monstres.

Ecoutez Sirius, il faut arreter avec cette mythomanie , car à part la victoire d'Austerlitz et la conquête de la l'Algérie vous n'avez plus rien gagné.L'Allemagne qu' a occupée Napoléon etait formée de plus de 300 etats divisés ,hostiles entre eux ,il faut etre honnete et parler de l'Allemagne unie par Bismarck qui vous a donnée la patée à 3 reprises ; en 1870, 1914 et en 39 et que vous n'avez jamais réussi à vous y libérer sans l'aide étrangère quant à Hitler qui est le Docteur Franckenstein qui l'a crée ? C'est la France libérée par ses alliés qui a voulu humilié l'Allemagne avec le traité de Versailles et là,je serai d'accord avec vous si vous ne prenez pas toujours le bon rôle, oui la souffrance des peuples génère des monstres...

Les algériens font penser à des enfants abandonnés par mamma frança,
Je peux comprendre qu'il y ait des Basques comme vous qui croient à ce concept de "mamma frança" mais à ce que je sache , les derniers Algériens qui y ont cru , ont fini parqués à Bias

tariqlr
03/11/2008, 17h23
A mes amis algériens.
J’aime vous lire et je ne suis pas le seul. Vous savez argumenter, vous êtes pertinents et libres dans vos têtes et c’est ce qu’il y a de plus important. Mais, si vous le permettez, évitez de généraliser ou de cibler tout un pays.
Je ne réponds qu’aux personnes que j’estime, quel que soit leur idéologie tant qu’ils sont objectifs et un minimum de bon sens.
Comme le dit notre Bachi : nous vivions dans la gadoue et les poux comme invités sur nos têtes. Nos maisons en roseaux et glaise comme ciment et chaque jour que Dieu fait, nous le louons d’être encore en vie.
En effet ce qu’un pays européen a fait en plusieurs siècles, l’Algérie l’a fait en une génération. Il suffit de regarder l’avant 62 et l’après.
Nous vivons une période, j’ose dire une nouvelle ère, une autre civilisation qui se prépare quelque part en Asie.
Nous ne pouvons rien et c’est dans l’ordre des choses et, pendant ce temps certains nous gargarisent des empires perdus et fabriquent une histoire pour ne pas dire des histoires pour je ne sais quel dessin.
L’Europe a le FRONTEX et l’hypocrisie en prime. D’une part, ils organisent la famine, fomentent des guerres, vendent des armes et de l’autre ils criminalisent les réfugiés de la faim et de la dictature qui ont eux-mêmes mise en place.
Frantz Fanon dans "Les Damnés de la Terre" avait raison d´écrire que le colonisateur utilisait un "langage zoologique" pour désigner l´indigène. Toujours comparé à un animal sauvage, sournois et dangereux, l´"Arabe" doit être pourchassé et souvent repoussé vers les confins pour assurer le triomphe des Français. C´est une "hyène" ou une "bête féroce" qu´il faut "refouler au loin" et rejeter "pour toujours dans les sables du Zahara (sic)", affirme Hain, fervent défenseur d´une politique brutale de déplacements massifs et forcés des populations d´Algérie.
Dans toute colonisation le résistant devient terroriste, Comme ceci a été dit : peut-être pardonner mais ne rien oublier, ces écrits nous renseignent sur ces nostalgiques qui puisent dans les méandres nauséabondes du moyen âge pour nous éloigner des actes révolutionnaires, aussi petits soient-ils, ont forgé l’humanité.
« Qui contrôle le passé contrôle le futur.» Georges Orwell

Bachi
03/11/2008, 18h30
yaatik essaha, mon ami Tariq...
:)

Cookies