PDA

Voir la version complète : «L’Express» Francais se lance dans une comparaison entre Jésus et Mohamed (QSSL)


Thirga.ounevdhou
02/11/2008, 15h45
L’hebdomadaire français «L’Express» se lance dans une comparaison entre Jésus et Mohamed (QSSL) : La campagne anti-Islam continue ?

L’Occident demeure impénitent et se lance, plus que jamais, dans ce qui a été clairement insinué au Vatican par le choc des religions.

Un choc qui se veut clairement réducteur envers l’Islam et son messager Mohamed (Que le Salut soit sur lui) pour une union judéo-chrétienne plus que jamais décidée à en découdre avec le monde musulman.

C’est ainsi que l’on a eu droit au feuilleton des caricatures blasphématoires de journaux danois qui ont présenté le prophète (QSSL) comme le «chef terroriste» des musulmans.

Auparavant, c’était le Pape Benoît VI d’opérer un dérapage grave sur le caractère violent de l’Islam et du Prophète Mohamed (QSSL). Aujourd’hui, c’est l’hebdomadaire français «L’Express» qui s’essaie dans ce triste genre littéraire en tentant une comparaison bien orientée entre le christianisme et l’Islam.

L’hebdomadaire commence son essai par quelque chose qui reste sacré aux yeux du milliard et demi de musulmans, à savoir le Coran. Il tente de minimiser les textes sacrés en suggérant insidieusement qu’il pourrait ne pas s’agir de la parole de Dieu car il est dit dans cette comparaison que «le Prophète (QSSL) l’a récité et ceux de ses fidèles qui savaient écrire l’ont retranscrit».

«Selon la tradition, en 652, vingt ans après la mort du Messager de Dieu, le calife Othman ordonne de rassembler ces textes épars en un seul livre: le Coran».

Le rédacteur se laisserait-il aller jusqu’à entendre que des erreurs ont pu s’y glisser?

Dans le même temps, l’étude présente la Bible non pas comme un «Livre, mais une bibliothèque à elle seule, en raison de la multitude d’écrits à partir desquels elle s’est constituée». «Son élaboration a duré plus d’un millénaire.

Les quatre Evangiles, racontant la vie et la prédication de Jésus, ont été rédigés par diverses communautés chrétiennes, le premier d’entre eux, celui de Marc, quarante ans après la mort du Messie. Il faudra attendre le IVe siècle après Jésus-Christ pour que la forme canonique du Nouveau Testament soit établie par l’Eglise», lit-on dans l’article.

C’est tout juste si le lecteur de texte comparatif n’est pas amené à penser que le Coran est une invention!!!

Dans un autre volet, l’étude fait une approche sur la perception du Tout Puissant puisque l’on retrouve les expressions de «Dieu de Jésus» et «Dieu de Mahomet» remettant du coup en question le concept de religion monothéiste.

Même les pratiques religieuses ne sont pas épargnées aux musulmans puisque ces derniers seraient, aux yeux de l’écrivant, contraints, «pour plaire à Allah», de «s’adonner aux cinq piliers de l’Islam: la profession de foi, les cinq prières quotidiennes, l’aumône, le jeûne pendant le mois de Ramadan et le pèlerinage à La Mecque» alors que le chrétien «n’est pas tenu d’effectuer des prières à heures fixes», expliquant que celui-ci, au contraire du musulman, «établit un dialogue intime avec Dieu».

Le reste de l’étude est un chapelet de contrevérités sur l’Islam qui interviennent à un moment où l’Occident, voulant imposer sa vision de la modernité, est en butte à d’énormes contradictions au sein même des sociétés qui forment son entité.

Mais la question que les millions de musulmans, que cette étude comparative aura écorchés, ne manqueront pas de se poser est la suivante: avons-nous communiqué tout le message de Paix et de Tolérance qu’a véhiculé l’Islam aux autres pour empêcher des ignares, du genre de ceux qui ont balancé des caricatures blasphématoires de notre cher Prophète, de se nourrir d’autant de haine envers l’Islam?


- Pressedz

Cookies