PDA

Voir la version complète : kahwa ou latay de Chaou


Page : [1] 2

kikoz
05/11/2008, 22h53
Une k'sida qui raconte un duel entre le café et le thé! les paroles sont tout simplement magnifiques!...il faut dire que ça n'est pas la plus belle version que j'ai écouté jusqu'a présent, mais c'est la seule que j'ai trouvé!

http://www.youtube.com/v/aiVCld0JYJo&hl=fr&fs=1


;)

kikoz
05/11/2008, 22h57
J'ai trouvé ce qui n'allait pas dans cette version! le rythme, vers le milieux de la k'sida change en celui d'une autre chanson "Lalla z'hirou" (superbe en passant)...alors que l'original, celle de kahwa ou lattay est différente!

ballZ
05/11/2008, 23h08
faudrait qu'un jour j'essaye de déchiffrer ce qu'ils racontent dans leurs chansons :mrgreen:

not-me
05/11/2008, 23h20
merci kikoz pour cette merveille du malhoun qui est el kahwa we latey qui parle de leurs confrontation

cette k'cida etait chanter des les debut de la chanson chaabi avec chiekh zarbout et hadj mrizeq ( la version la plus connu ) mais chaque maitre lui a donné ces couleurs donc c'est tout a fait normal de trouver certains qui aime une version et d'autre qui aime une autre version de la meme chanson , pour moi j'adore les version de Amar ezzahi

musicalement parlant cette k'acida on peut la jouait comme on veux , en sihli , en mouel ,en zidane et meme en sika avec des rythmes differents goubahi ,bourjila ,berwali et avec différents air aussi parfois pris d'autre chanson, chacun son gosto :mrgreen:

merci kikoz ;)

elfamilia
05/11/2008, 23h52
Merci pour ces informations Cheikh!

J'ajoute juste que son auteur c'est Sidi El Madani Torkmani El Moghribi.

Beaucoup disent que cette qacida du genre "kh'sam" "antagonisme" est une métaphore qui fait allusion aux relations Femme/Homme. Enfin, c'est l'une des interprétation.

Il y a l'autre chanson du même genre qui me vient à l'esprit. C'est celle de "El 3azeb ou lemzawedj" "le célibataire et la marié".

not-me, peux-tu nous dire davantage sur cette chanson?

misscollapse
06/11/2008, 00h09
Ah j'aime bien aussi! y'avait une émission radio "el kahwa wel latay" qui passait chaque samedi (ou dimanche) sur Alger chaine3 je ne raté pas le générique! version de mrizeq! (j'essayais d'ecrire les paroles lol) merci kikoz;)

elfamilia
06/11/2008, 00h23
القهوة و التاي يا الفاهم
دخلوا مداعيين للقاضي شو صباح
قالوا له يا حاكم القدر
تحكم بيناتنا ولا تعمل حيلة

***
لأنك قاضي بلا دراهم
لا تقبل شي كراء ولا تعمل شي مزاح
حكمك من مولاي بالنصر
و أعطاك الله من احكامه الجليلة
قال: آتوا بكلامكم ثم
واللي عنده شي اخبار غير يعيد ويرتاح
واللي له الحق ينتصر
واللي مغلوب ياك يرضى بالقيلة

انطق التاي للحاكم
قال : أنا اليوم عاد شرابي مباح
ما نشبه شي حالة الخمر
شربوني جميع الناس التفضيلة
نشفي من هو عليل ساقم
شربي للملاح فيه الراحة والراح
في شي ريحة من العطر
مع النعناع مخلط بالزنجبيلة

في شي حكمة للألم
جميع اللي لقيته داخل في الاشباح
نزول الضر و الكدر
و نهبط جميع الماكلة االي ثقيلة
في زهو البال و الكرايم
الطلبة مخلطة والعلماء الفصاح
والبراد يشلوش النظر
و الكيسان ظراف زادوا لي تشعيلة

و البقراج بحال الصوارم
و الصينية على كراسي عيدان ملاح
و البابور يفور بالجمر
و الشمع يضويوا كثير في هذه الليلة
شربوني الاشراف و الكرايم
اهل السر العظيم و الأولياء الصلاح
اهل الزهو والناس والقدر
ذوك اللي قاع ما فيهم تبديلة

و انتي كيفاش يا الخادم
ضحيت تضادي لون الوان الوضاح
ما لك جاوبيني بالجهر
ياك انت غير خديمة قليلة
ما فيك لا نشوة ولا نسايم
يغيظوا فيك الفناجل همة و شباح
يواتيك فناجل الحجر
وإلا قدوح الطين موزون بكيلة

قالت له : جزاك يا الشاتم
قصر من الكلام والا تتسمى مباح
انا اللي طبي مشتهر
نبري المريض من علاله الطويلة
نشفي من هو عليل ساقم
نبري من علايله من ضره يرتاح
نبري من الصداع والسطر
والسهرة تكون للنوم الطويلة

كيف يكثر السهر يا الفاهم
ما يبقى من يساومك في سوقك براح
توالم للبعير والبقر
ياك انتي حشيشة مصبوغة كالنيلة
مر كما الحنضل في الفم
لو ما السكر ما يشربه حتى الصراح
جميع اللي يشربك ينقهر
و انا طبي نعالجه بالتحليلة

قال القاضي كي تكلم :
يزيكم يا كرام قاع دواكم نجاح
لكن التاي خصايله كثر
ياك انتي رخيص سومك وسهيلة
التاي نزاهة مع الكرايم
الجلسة تزيد فيه همة و افراح
خلقه ربي كامل القدر
و اعطاه الله حسن الصورة الجميلة


صلى الله على النبي وسلم
و على آله مع اصحابه الصحابة الرجاح
عمر وعثمان و بوبكر
انصار النبي مع على بو تفضيلة
نتوسل للغني الدايم
باهل السر العظيم والأولياء الرجاح
تغفرلي وجميع من حضر
وتنصرنا جميع في هذه الليلة

elfamilia
06/11/2008, 00h25
Oh homme sensé, écoute mon histoire et comprend la !


Par une belle matinée printanière de l’an mille dans la lumineuse ville de Cordoue, se présentèrent devant le juge, deux éternels rivaux ; le café et le thé.

Il faut préciser qu’en arabe, le mot café se prononce : Qahwa qui est une connotation féminine.

Alors, dans cette sublime ville qu’était Cordoue, ville de la connaissance des sciences et des arts, ville où la civilisation islamique était à son summum, ville éclairant l’Europe de son savoir, existait un juge très connu pour son impartialité et sa probité ; c’était le juge Omar Ben Haq.

Reprenant mon histoire, je vous narre la suite.

Toutes les franges de la société étaient présentes. La salle était pleine à craquer. Habits de soie et habits de toile, senteurs de jasmins émanant des belles andalouses et odeurs de sueurs se mélangeaient dans un énorme brouhaha. Toute la ville était là, personne ne voulait rater l’audience.

Soudain, le juge entra dans la salle, majestueux dans sa robe de satin, d’un vert olive, le turban posé fièrement sur la tête il prit place et intima à l’assistance, le silence. D’un signe de tête il ordonna aux deux protagonistes d’exposer leurs griefs.

EL Qahwa (le café) et le thé arrivés devant le Qadi (juge) le saluèrent par ces propos :
- Oh Qadi respectable, nous te considérons comme arbitre équitable, car tu es Incorruptible, tu ne te laisse acheter ni ne prend aucune décision à la légère, grâce au Seigneur, tu jugeras avec succès notre différent car DIEU t’a confié une partie de ses pouvoirs.

Le Cadi, agacé par tant de verbiages leur répondit en ces termes :
- Je vous écoute, trêve de bavardage, si vous avez quelque chose à dire, parlez sans inquiétude ; celui qui a raison l’emportera, et bien entendu, le perdant acceptera le verdict.
Le thé prit le premier la parole se faisant son propre avocat.

- Aujourd’hui, il est permis de me boire, dit ‘il, je n’ai rien de commun avec le vin, je suis la boisson des hommes honorables, en moi se trouve une vertu contre toutes les maladies que je rencontre à l’intérieur du corps de celui qui me boit. Je dissipe douleur et tristesse.

Continuant sa plaidoirie, le thé dit :
- Je facilite la digestion de tous les aliments lourds, je guéris les personnes souffrantes et aux hommes de bien, qui me boivent, j’apporte détente et repos.

- Je contiens un brin de fragrance de menthe et de gingembre. Pour me préparer on utilise une théière ressemblant à une tiare, posée sur un brasero rempli de braises ardentes et on utilise un plateau ciselé reposant sur un trépied en bois précieux sur lequel sont délicatement posés des verres aux couleurs chatoyantes ajoutant ainsi, à mon miroitement. Alors comment ? toi, servante, voilà que tu veux rivaliser d’éclat envers moi, lança t’il en direction d’El qahwa.

- Pourquoi élever le ton avec moi, tu n’es qu’une pauvre servante, après tout !
Tu ne procures ni extase, ni n’exhales aucun parfum, tu n’es pas digne des tasses de solennités et d’apparat, ce qui te convient, ce sont des tasses de pierre ou des bols d’argile vendus au poids, termina t’il ainsi sa longue diatribe

- DIEU récompensera tes injures comme il se doit, répliqua el qahwa, abrège tes propos et ne te proclame pas licite car c’est ma médecine à moi, qui est renommée, je guéris le malade de ses longues maladies. Aux hommes de bien qui me boivent, continua el qahwa, j’apporte détente et repos, je dissipe migraine et douleur.

Et les soirées avec moi peuvent durer longtemps, je facilite la digestion de tous les aliments lourds. Et, sarcastique, el qahoua dit au thé :
- Lorsque les veillées se multiplieront, oh esprit subtil, aucun courtier ne t’achètera au marché car tu es bon pour les chameaux et lesbœufs puisque tu es pareil à l’indigo ; tu n’es qu’une herbe colorée.
Après avoir écouter attentivement les plaidoiries d’el qahoua et du thé, el cadi leur répondit, en lissant pensivement sa petite barbe blanche, en ces termes :
- Cessez, nobles gens ! Certes, vous êtes tous deux des remèdes efficaces, mais le thé possède des vertus plus nombreuses car toi ; el qahoua, tu es bon marché et accessible par tous, le thé, quant à lui est fait pour le divertissement des gens de bonne compagnie qui se savent se délecter de ce nectar béni. En effet, continua le cadi, le thé ajoute son charme à la quiétude et à la joie des réceptions, Dieu Tout Puissant l’a créé ainsi et l’a doté d’un aspect splendide.

not-me
06/11/2008, 00h28
salut elfamilia j'espère que tu va bien ;)

ce qui est de la Qacida d'el 3azeb wel mzouedj " sbhan alah rat 3ayni fe nhar lyoum ya kram ** qoudami sar chi khssam ** bin el 3azeb wel mzouedj ki 3adou fel mlawma " c'est aussi un texte qui est basé sur le dialogue entre deux adversaire que tout oppose et que chacun est convaincu que sa situation est la plus justifiable ,d'où on retrouve le marié qui évoque les inconvénients du célibat et le célibataire évoque les inconvénients du mariage mais la fin il y'a un "gagnant" lorsque le célibataire répond au marié

" el 3azeb qalou mssameh rani kefit had el mlam ** we nta ghlebt 3la dwam ** ana nrid essmah menek lya bchi qol fahma "

c'est un tres beau Qacid en tout cas qui parle clairement des différence de situation entre le marié et le célibataire mais qui envoi aussi un message sociale qui consiste a montré l'importance du mariage face aux aléas du célibat qui peuvent être nocive pour la société et pour l'individu par la propagation de fléaux dangereux

le texte est ecrit pas mostfa ben brahim un poème qui a vécu aux année 1800 a sidi bel abbes

c'est tout ce que je sais :D

elfamilia
06/11/2008, 00h33
Baraka Allah ou fik kho!

Donc entre le thé et le café c'est le thé qui est vainqueur, et entre le célibataire et le marié c'est le marié qui gagne.

Leçon du jour: Mariez-vous tous et buvez beaucoup de thé;)

misscollapse
06/11/2008, 00h37
Oooh merci el familia!! voila ballZ est servi!!:)

not-me
06/11/2008, 00h37
Baraka Allah ou fik kho!

wa fika baraka ;)

ce qui laisse le café noir aux célibataires :mrgreen:

les pauvres ils leurs manquent que la cigarette !!!! :lol:

misscollapse
06/11/2008, 00h39
et si on fumé du thé? lol
merci not me pour tout ces infos! (tu ne délire plus là hein!lol )

elfamilia
06/11/2008, 00h41
ce qui laisse le café noir aux célibataires :mrgreen:

les pauvres ils leurs manquent que la cigarette !!!!

Belle déduction! Et à défaut d'une qacida il ya les proverbes, qallek "Qahwa ou garou khir m'soltane fi darou"

not-me
06/11/2008, 00h43
et si on fumé du thé? lol

pour rester éveiller ?? non les yeux en paye les frais :60:


merci not me pour tout ces infos! (tu ne délire plus là hein!lol )

je délire tout le temps :lol:

de rien miss collapse ;)

not-me
06/11/2008, 00h46
Belle déduction! Et à défaut d'une qacida il ya les proverbes, qallek "Qahwa ou garou khir m'soltane fi darou"

qallek aussi " kartouna fi roma we villa fi houma " :lol:

rouh afham :D

elfamilia
06/11/2008, 00h48
Je t'en prie misscollapse, mais c'est not-me qu'il faudrait remercier, moi je ne fais que du copier/coller. Par contre lui c'est un connaisseur, et surtout il nous apprend des choses.

not-me
06/11/2008, 00h54
Je t'en prie misscollapse, mais c'est not-me qu'il faudrait remercier, moi je ne fais que du copier/coller. Par contre lui c'est un connaisseur, et surtout il nous apprend des choses.mais non pour ton information le texte de qahwa we latey je l'ai pas dans mon diwane :redface: donc tu viens de l'enrichir avec ce texte
alors tu vois c'est toi qu'on doit remercier et merci ya el familia;)

elfamilia
06/11/2008, 00h55
qallek aussi " kartouna fi roma we villa fi houma " :lol:


Celle-là je la laisait tous les jours, c'était un tag f'el houma, et à chaque fois je lui trouvait une explication différente de celle de la veille.

Kartouna fi Roma wala Villa f'el houma...

misscollapse
06/11/2008, 01h01
madabzouch :lol:
merci Elfamilia, merci not-me et merci Kikoz ! tout le monde est content :D
bon là c'est à moi de vous sortir un proverbe bien de chez moi pour faire une suite des qallek..mais j'en trouve pas!! je suis en rupture de stock! :mad:

je vous souhaite une bonne nuit
et merci encore :mrgreen:

elfamilia
06/11/2008, 01h04
mais non pour ton information le texte de qahwa we latey je l'ai pas dans mon diwane :redface: donc tu viens de l'enrichir avec ce texte
alors tu vois c'est toi qu'on doit remercier et merci ya el familia;)

Mais ce qcid était disponible sur le net, et ce contrairement à celui d' "El 3azeb ou lemzewedj", sur lequel tu nous a donné plus d'informations ce soir.

A3la kouli hal, je suis honoré d'avoir contribué, un tant soit peu, à l'enrichissemnt de ton diwan, en attendant d'assister à une de tes soirées.

elfamilia
06/11/2008, 01h06
j'ai un pour toi misscollapse: qallek Bounoui

not-me
06/11/2008, 01h07
bon là c'est à moi de vous sortir un proverbe bien de chez moi pour faire une suite des qallek..mais j'en trouve pas!! je suis en rupture de stock! :mad:

hadi qalleha chadli je crois ? :rolleyes: :mrgreen:

bonne nuit miss ;)

not-me
06/11/2008, 01h09
Mais ce qcid était disponible sur le net, et ce contrairement à celui d' "El 3azeb ou lemzewedj", sur lequel tu nous a donné plus d'informations ce soir.

A3la kouli hal, je suis honoré d'avoir contribué, un tant soit peu, à l'enrichissemnt de ton diwan, en attendant d'assister à une de tes soirées.

tout l'honneur est pour moi et marhaban fi kouli wakt :D

bonne nuit el familia ;)

elfamilia
06/11/2008, 01h11
Merci not-me.

Aya leila saida!

BeeHive
06/11/2008, 03h25
Les temps ont change, le cafe a un meilleur gout de nos jours ;)

Tres belle chanson, merci de l'avoir partage ainsi que ses paroles.

kikoz
06/11/2008, 13h12
Merci elfamilia pour les paroles! :razz:...je suis vraiment contente de les avoir!...on sais jamais, si un jour endowerha m'sam3iya :mrgreen:
Franchement merci!

Contente de voir que vous aimez autant que moi cette chanson, merci not-me pour ces informations très intéressantes ;)


Personnellement, ensuporti el kahwa :mrgreen:

elfamilia
07/11/2008, 00h33
Il n y a pas de quoi kikoz,

Mais c'est vrai que beaucoup ne connaissent pas les paroles et se contentent de balbutier des sons à peine audibles puis ils terminent à haute voix par ezendjabilaaaaaaaaaaaaaa.

not-me aura certainement plein d'anecdotes "d'interprètes" qui apprennent faux...genre "ya mehl el djoundi au lieu el djoudi" ou alors "nir el ghoram ehreq e3chaya w'eklani" au lieu de "nir el ghoram ehraq ehchaya w'eknani"...Ils et se disent ch'yakh f'chaâbi...

Sinon el qahwa w'elatay c'est une belle qacida oui. Je cherche toujours celle de "El 3azeb ou lemzewedj"...not-me kach ma yella kho?

kikoz
07/11/2008, 08h25
Sinon el qahwa w'elatay c'est une belle qacida oui. Je cherche toujours celle de "El 3azeb ou lemzewedj"...not-me kach ma yella kho?'Heummmm, je ne connais pas! elle est chantée par qui?

elfamilia
07/11/2008, 08h37
Je crois qu'elle a été chantée par plusieur. Moi je l'ai écouté une fois version Mohamed El Badji, et une autre fois par Sid Ali Lekkam.

Elle est interprétée sous le même air musical que Qahwa W'latay

Sinon voilà ce que not-me nous a dit à son propos:

salut elfamilia j'espère que tu va bien ;)

ce qui est de la Qacida d'el 3azeb wel mzouedj " sbhan alah rat 3ayni fe nhar lyoum ya kram ** qoudami sar chi khssam ** bin el 3azeb wel mzouedj ki 3adou fel mlawma " c'est aussi un texte qui est basé sur le dialogue entre deux adversaire que tout oppose et que chacun est convaincu que sa situation est la plus justifiable ,d'où on retrouve le marié qui évoque les inconvénients du célibat et le célibataire évoque les inconvénients du mariage mais la fin il y'a un "gagnant" lorsque le célibataire répond au marié

" el 3azeb qalou mssameh rani kefit had el mlam ** we nta ghlebt 3la dwam ** ana nrid essmah menek lya bchi qol fahma "

c'est un tres beau Qacid en tout cas qui parle clairement des différence de situation entre le marié et le célibataire mais qui envoi aussi un message sociale qui consiste a montré l'importance du mariage face aux aléas du célibat qui peuvent être nocive pour la société et pour l'individu par la propagation de fléaux dangereux

le texte est ecrit pas mostfa ben brahim un poème qui a vécu aux année 1800 a sidi bel abbes

Cookies