PDA

Voir la version complète : Procès des mariages blancs franco-tunisiens


Myriam_33
17/11/2008, 17h20
Mariages blancs : procès monstre à Clermont-Ferrand

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand doit examiner à partir d'aujourd'hui une affaire de mariages blancs franco-tunisiens en série célébrés entre 2000 et 2003 dans l'agglomération clermontoise. Au total, 97 personnes sont mises en cause.

Ce procès hors norme par le nombre de prévenus doit durer quinze jours et devrait faire la lumière sur 45 mariages unissant des femmes de nationalité française et des hommes, tous natifs de la même localité du sud de la Tunisie, Ghomrassen.

C'est d'ailleurs la récurrence des certificats de naissance qui a alerté les services de l'état civil de Clermont-Ferrand durant l'été 2003. L'enquête policière mettra au jour ce qui à l'époque avait été qualifié de réseau des mariages blancs. Sur l'ensemble des 97 prévenus, on recense 90 mariés, le reste des personnes mises en examen ayant servi d'intermédiaire ou de témoin au moment des unions.

Les mariages concernaient systématiquement des Françaises en situation de précarité, soit économique, soit psychologique, voire les deux, et des Tunisiens en quête de régularisation administrative.

L'union ne durait guère que quelques mois. D'ailleurs, une fois sortis de la salle des mariages, les mariés n'étaient amenés à se revoir que pour le divorce qui en règle générale ne tardait pas. En fait, le mariage avec un ressortissant français permet pour les Tunisiens d'obtenir plus rapidement une carte de séjour de dix ans dans l'Hexagone.

Le Bien Public, 17/11

Cookies