PDA

Voir la version complète : Les couples japonais priés de rentrer chez eux et de faire des entants


Thirga.ounevdhou
23/11/2008, 18h04
Les couples japonais seraient "fatigués". Le patronat veut les inciter à passer plus de temps ensemble et à faire des bébés.

Le Keindaren, la plus grosse organisation patronale japonaise, a trouvé une solution contre la crise. Il a demandé à ses 1632 compagnies membres de convaincre leurs salariés de se reproduire en plus grand nombre. Le sexe ou le déclin.

Le taux de natalité s’effrite au Japon depuis trente cinq ans, au point qu’en 2013, le pays comptera deux fois plus de plus de 65 ans que de moins de quinze ans, avec des conséquences majeures sur la force de travail nationale et donc sa puissance économique. Une étude de l’association japonaise de planning familial, dont l’agence Bloomberg a obtenu une copie, explique que 36,5 % des couples sondés n’avaient pas eu de relations sexuelles depuis un mois, contre 31,9% en 2004.

Explication avancée: "fatigue" et surtout "ennui". Pour le docteur Kunio Kitamura, président de l’association, "passer un peu de temps ensemble, même en regardant la télévision, serait un bon début".

Rentrer tôt et vite

Consciente du fait que les relations sexuelles sont considérablement raréfiées du fait de journées de travail fort longues laissant peu d’énergie aux époux, le patronat veut lancer des "semaines familiales" pendant lesquelles les parents pourront à la fois jouer avec leurs enfants et en faire d’autres. "Rentrez chez vous" a ordonné à ses employés Shinji Nishio, le président de Nippon Oil Corp., le plus gros raffineur du pays, dans le discours clôturant le semaine familiale de sa société. Nippon Oil a mis en place des règles très strictes: interdiction de travailler pendant le week-end et pour rester au bureau au delà de 19h00, il faut une autorisation écrite. Chaque soir à 20h00, au siège de la compagnie à Tokyo, les hauts parleurs jouent "when you wish upon a star", dans l’espoir que l’air de Pinocchio convaincra les employés de retourner vite au logis. En espérant qu’ils ne profiteront pas du temps libre pour boire entre collègues de bureau, comme le veut la tradition. Dans les bureaux de Nippon Oil sont affichés "huit moyens de rentrer tôt chez soi".

En 2007, le cadre japonais a pris en moyenne 8,3 jours de congés payés, la moitié de la durée légale. Avec, pesant sur la société, le spectre du "karoshi", la mort par excès de travail.


- E24

noubat
23/11/2008, 19h46
ils peuvent adopter des petits coreens ou chinois!

Cookies