PDA

Voir la version complète : Budget 2009:Rabat en tête des investissements publics suivie par casa


walid85
25/11/2008, 15h14
Elle est suivie de Casablanca avec 14,2 milliards de DH

· Une enveloppe de 16,4 milliards de DH pour le monde rural

· Cinq nouveaux barrages l’année prochaine

Après les députés, les conseillers. Le ministre des Finances a entamé hier son marathon pour l’adoption du projet de budget pour 2009 devant la Chambre des conseillers. Dans son exposé, Salaheddine Mezouar a tenu à prendre en compte les spécificités de cette chambre, composée des collèges des collectivités locales, des chambres professionnelles et des centrales syndicales.
C’est pour cela que la dimension régionale a été au centre de son discours. Selon lui, les investissements publics s’élèvent à 92,3 milliards de DH dans les 16 régions que compte le pays. C’est celle de Rabat-Salé qui arrive en tête avec près de 16,2 milliards de DH.
Cette enveloppe sera répartie entre plusieurs secteurs. La vallée de Bouregreg, le doublement de l’axe autoroutier Casablanca-Rabat... gonflent le montant. Idem pour ceux du département de la Culture. En effet, il s’agira d’entamer la réalisation du musée national de l’archéologie avec 160 millions de DH, l’achèvement des travaux du musée national des arts modernes (74 millions de DH) et de l’Institut national supérieur de la musique et de la danse. La capitale sera suivie du Grand Casablanca avec 14,230 milliards de DH dont une grande partie sera consacrée au transport (TGV, tramway, études pour le RER...). La région de Marrakech est classée en 3e position avec 11,198 milliards de DH.


10.000 logements pour
les enseignants


Dans cette perspective, le ministre a tenu à montrer l’importance de la place du monde rural dans la politique gouvernementale. Sa mise à niveau suppose la mise en place des équipements nécessaires aux services de base. L’objectif est d’améliorer le niveau de vie de la population rurale. C’est ainsi que le gouvernement a consacré au monde rural un budget de 16,4 milliards de DH, soit une hausse de 38% par rapport à 2008. Plusieurs secteurs seront concernés. Pour l’Education nationale, il sera question d’élargir le réseau des internats, des restaurants tout en mettant le transport scolaire à la disposition des élèves.
Les enseignants ne seront pas en reste puisque le gouvernement compte construire 10.000 logements à l’intérieur des écoles au cours des quatre années à venir. Sur le registre de la formation professionnelle, un programme sera bientôt lancé en vue de former 60.000 jeunes pour répondre aux besoins du secteur agricole à l’horizon 2012. Dans le domaine agricole, le plan Maroc vert 2009-2020 vise le développement d’une agriculture à valeur ajoutée agricole élevée et une meilleure productivité sur 1,2 million d’hectares. Il est à préciser que ce Plan constitue un élément central dans la modernisation du monde rural, note le ministre des Finances. D’ailleurs, le Budget a consacré 4 milliards de DH aux crédits d’investissement pour ce domaine contre 1,6 milliard auparavant, soit une augmentation de 150%. Dans le même élan, le gouvernement a programmé la construction de 5 nouveaux barrages, pour une valeur de 2,2 milliards de DH. Ces ouvrages sont situés dans les régions de Taroudant, Chtouka Aït Baha, Oujda, Ouarzazate et Larache. A cela s’ajoutent les barrages collinaires.
Mezouar a également annoncé la création d’un Fonds destiné à lutter contre les conséquences des catastrophes naturelles qui affectent largement le monde rural (cf. www.leconomiste.com). Ce Fonds sera doté de 1,940 milliard de DH dont 1,3 milliard pour 2009. Les 600 millions de DH qui restent seront répartis sur trois années à partir de 2010. Le financement de ce Fonds provient d’un don de l’Arabie saoudite à hauteur de 840 millions de DH, du budget de l’Etat avec 800 millions de DH et du Fonds Hassan II pour le développement économique et social avec 300 millions de DH.
Il est à rappeler que le ministre tient au maintien des équilibres macroéconomiques, avec un taux de croissance estimé à 5,8%, un taux d’inflation prévu à 2,9%, un baril de pétrole à 100 dollars. Pour l’année à venir, il table sur une hausse des ressources de l’ordre de 3,2% pour atteindre 180 milliards de DH alors que les dépenses devront augmenter de 7,3% pour arriver à 202 milliards de DH. Le déficit attendu sera de l’ordre de 2,9%, selon le ministre.

Cookies