PDA

Voir la version complète : L'Algérie partenaire commercial de premier plan pour la France


icosium
25/11/2008, 21h49
ALGER, 24 novembre (Xinhua) -- L'ambassadeur de France en Algérie Xavier Driencourt a décrit lundi à Alger l'Algérie comme " partenaire commercial de premier plan" pour son pays, a rapporté l'agence de presse algérienne APS.

Lors d'une conférence de presse à Alger portant sur les journées technologiques françaises (JTF) qui se dérouleront du 29 novembre au 1er décembre au palais des Nations (Club des pins, banlieue d'Alger), M. Driencourt a souligné que l'Algérie "est de loin le premier partenaire commercial de la France dans l'ensemble du continent africain".

Au cours des neuf premiers mois de l'année en cours, les échanges bilatéraux se sont élevés à 7,7 milliards (Mds) d'euros, soit une augmentation de 49% par rapport à la même période de 2007, dont un accroissement de 70% des importations françaises et 29% des exportations, a-t-il ajouté.

Selon le diplomate français, les importations françaises des produits algériens sont composées principalement d'hydrocarbures à 96%, suivis d'équipements électriques et électroniques qui représentent 3% du total des importations.

"Ce résultat devrait permettre de dépasser en 2008, le montant record d'échanges atteint en 2005 soit (8,4 Mds d'euros) et atteindre 10 Mds d'euros d'échanges bilatéraux", a-t-il ajouté.

Pour les exportations, le secteur agroalimentaire représente 23% , les produits de l'industrie automobile 15%, suivis par les produits pharmaceutiques, d'entretien et de parfumerie (12%).

La France est "le deuxième investisseur étranger en Algérie après les Etats-Unis et devant les Emirats arabes unis, l'Espagne et l'Egypte", selon le diplomate français.

En termes de flux cumulés depuis 1998, la France occupe aussi la seconde place avec 1,3 Md de dollars, contre 2,4 Md de dollars pour les Etats-Unis, toujours selon M. Driencourt.

En 2008, plus de 300 filiales d'entreprises françaises sont implantées en Algérie, soit trois fois plus qu'en 2005, a indiqué le diplomate français, ajoutant que ces dernières (filiales)" représentent 30 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects".

Cookies