PDA

Voir la version complète : Etats-Unis : 800 milliards de dollars pour soutenir le crédit


zek
26/11/2008, 07h49
Même avec un bon médecin, on ne peut pas guérir tous les malades.
-----------------------------------------------------------------------

Après les 700 milliards de dollars du plan Paulson et avant les centaines de milliards du plan de relance que mettra en place Barack Obama après sa prise de fonction le 20 janvier prochain (le Washington Post avance le chiffre de 700 milliards), le gouvernement américain va dépenser 800 milliards de dollars pour relancer le marché du crédit.

La Réserve fédérale s’est ainsi engagée ce mardi à racheter jusqu'à 600 milliards de dollars de titres adossés à des prêts hypothécaires. Dans le détail, 500 milliards serviront à acheter des titres adossés à des prêts immobiliers (MBS, "mortage-backed securities") de Fannie Mae, Freddie Mac et Ginnie Mae. Les 100 milliards restants seront destinés à racheter des dettes émises par Fannie Mae, Freddie Mac et les douze banques régionales de crédit immobilier Federal Home Loan Banks. (Retrouvez le communiqué de la Fed sur l'aide de 600 milliards)

"Ces mesures sont prises pour réduire le coût et accroître la disponibilité du crédit pour l'achat de logements, ce qui devrait soutenir les marchés immobiliers et provoquer une amélioration des conditions sur les marchés financiers plus généralement", a expliqué la banque centrale américaine. Ces rachats "sont prévus pour durer plusieurs trimestres" et devraient débuter au premier trimestre 2009.

Par ailleurs, la Fed va créer un nouveau mécanisme destiné à relancer le marché du crédit à la consommation. Sont concernés le crédit automobile, le crédit étudiant, les crédits consentis aux PME et les crédits ouverts par cartes bancaires. Pour mettre un terme à la paralysie qui menace le principal moteur de la croissance américaine, la Fed va engager 200 milliards de dollars.

Concrètement, la Réserve fédérale de New York va prêter jusqu'à 200 milliards de dollars aux détenteurs d'obligations ABS ("asset backed securities"), à condition que celles-ci soient créditées de la note AAA, la meilleure note possible des agences de notation. Les ABS sont des obligations qui permettent aux sociétés financières qui accordent ce type de crédit de se refinancer. (Retrouvez le communiqué de la Fed sur l'aide de 200 milliards de dollars)

Mais les émissions pour ce type de dette "ont chuté de manière vertigineuse en septembre et ont complètement stoppé en octobre", a expliqué le Trésor. "La poursuite de l'interruption du marché des ABS aurait pu rendre encore plus difficile l'obtention de crédit pour les consommateurs et aurait augmenté les risques d'une nouvelle dégradation de l'économie".

La Tribune

Cookies