PDA

Voir la version complète : Sans valise ni cercueil, les pieds-noirs restés en Algérie


kems
26/11/2008, 12h35
Depuis quarante-cinq ans, les rapatriés ont toujours soutenu l’idée qu’ils avaient été « obligés » de quitter l’Algérie au moment de l’indépendance en 1962, car, menacés physiquement par les « Arabes », ils n’auraient pas eu d’autre choix. Pourtant, à la fin de la guerre, deux cent mille pieds-noirs ont décidé de demeurer dans le nouvel Etat

Par Aurel et Pierre Daum

Cookies