PDA

Voir la version complète : Chemins de fer : 156 milliards de dinars consommés


absent
26/11/2008, 17h22
La modernisation des chemins de fer, un programme ambitieux inscrit parmi les priorités du gouvernement s'est vu dégager une enveloppe conséquente pour sa réalisation. Les projets lancés jusque-là ont consommé quelque "156 milliards de dinars sur 949 milliards allouées au secteur mais le montant est appelé à augmenter d'ici la fin de l'année pour atteindre 1 154 milliards de dinars", a affirmé le directeur général de l'Agence nationale de suivi et de réalisation des investissements ferroviaires Amar Ifticen. Ce dernier a précisé que le programme en question comprend "l'électrification, le dédoublement des voies, ainsi que la création de nouvelles lignes". Le DG de l'Anesrif, invité de la radio Chaîne III a souligné, que la réception des projets atteindra sa vitesse de croisière durant les mois à venir. A titre d'exemple, il citera "l'électrification de la banlieue algéroise et l'exploitation de la ligne El Harrach-El Afroun en février 2009 de même pour la ligne Senia-Arzew prévue pour la fin de 2008". La cadence sera soutenue "progressivement", a-t-t-il précisé en attendant de sélectionner les nouvelles entreprises pour les chantiers à lancer prochainement. Parmi les projets retenus à travers cette opération, "l'électrification de la rocade Nord, Annaba-Bordj Bou Arérridj et El-Afroun jusqu'à Oran ainsi que le projet Tlemcen jusqu'à la frontière marocaine". Des projets qui intéresseraient différentes entreprises étrangères, notamment chinoises, françaises ou turques qui sont déjà en Algérie. Celles-ci ont permis, de l'avis de Ammar Ifticène, aux sociétés algériennes d'acquérir de l'expérience. "Elles sont à présent engagées dans plusieurs projets", a-t-il précisé. Concernant les nombreux appels d'offres déclarés infructueux en 2006, le DG de l'Anesrif a affirmé qu'ils seront "relancés". Les projections du secteur, à l'avenir, sont positives puisque le programme tracé englobe la réalisation de "6000 km de lignes à l'horizon 2025 avec une enveloppe de 20 milliards de dollars". L'objectif étant d'arriver à "relier les localités de 10 000 habitants". Abordant le projet "du trans-maghrébin" le DG de l'Anesrif a déclaré que celui-ci est en bonne voie. "Pour la partie Est allant de Annaba à la frontière tunisienne, le projet est en étude et l'appel d'offres sera lancé pour un délai de réalisation d'une année alors que pour l'Ouest (Tlemcen - El-Akid Lotfi) l'avis d'appel d'offres sera lancé dans 15 jours". Pour ce qui est de la partie extrême Sud, le DG de l'Anesrif a affirmé que la réalisation de tels projets "nécessite des études poussées".
Abdelghani M.

DZmes Bond
26/11/2008, 17h32
Celles-ci ont permis, de l'avis de Ammar Ifticène, aux sociétés algériennes d'acquérir de l'expérience. "Elles sont à présent engagées dans plusieurs projets"
Comme quoi, les entreprises algériennes apprennent... A quand un grand groupe algérien dans le domaine ?

Cookies